Accès au financement et au crédit agricole à travers le Fnda:100 milliards pour relancer l’agriculture 

0
417

Le gouvernement met 100 milliards de francs  à disposition pour renforcer les banques et Systèmes financiers décentralisés (Sfd) qui soutiendront les producteurs agricoles,  Pme  et Pmi. C’est l’objectif de la campagne d’information lancée mercredi 18 novembre 2020 à Cotonou par le  Fonds national du développement agricole  (Fdna) en présence de Romuald Wadagni, ministre de l’Economie et des finances et Gaston Dossouhoui, ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche (Maep).

Depuis juillet 2020, le gouvernement a mis une dotation de 100 milliards de FCfa au profit du guichet 3 du Fonds national du développement agricole (Fnda)  pour permettre aux promoteurs agricoles d’accéder aux crédits, afin de mieux promouvoir leurs activités. Les activités éligibles doivent être liées aux filières prioritaires promues par les Agences territoriales de développement agricole (Atda) à savoir l’ananas, l’anacarde, le maraîchage, le maïs, le riz, le manioc, le soja, le karité, le coton, l’aquaculture, le palmier à huile, l’arboriculture fruitière, la viande et le lait, les œufs de consommation. En lançant la campagne d’information hier mercredi, le Directeur général du Fnda, Valère Houssou, a rappelé que les producteurs au Bénin souffrent du manque de ressources financières. A cela s’est ajouté en 2020, l’apparition du Covid-19 et ses  conséquences ravageuses sur le monde agricole. A travers ce nouveau dispositif,  a-t-il poursuivi, beaucoup de producteurs et de jeunes hommes et femmes du Bénin pourront retrouver, les prêts et financements pour relancer leurs activités.  Les promoteurs et exploitants agricoles peuvent désormais donc se frotter les mains. Ils pourront prétendre aux crédits agricoles mis à leur disposition par le gouvernement à travers le guichet 3 du Fonds national de développement agricole. Cependant, déclare-t-il « le Fnda ne fait pas du crédit. Mais, facilite l’accès aux crédits auprès des banques et des Sfd (Institutions de microfinance). Ces institutions financières doivent évaluer si le projet présente un risque et si son promoteur présente la capacité de rembourser son prêt ». Avant d’ajouter que « la pérennité du Fnda et l’accès durable des producteurs agricoles aux services financiers des banques et des Sfd, exigent que les crédits obtenus par les bénéficiaires soient correctement remboursés. « Nous sommes libérés. On était dans l’agonie, notre agriculture allait mourir. Car, sans le financement agricole on ne peut pas amorcer un réel développement », a pour sa part déclaré  Adjéhoda Amoussou, président de la Chambre nationale d’agriculture du Bénin (Cnab). Il a ensuite salué la volonté affichée du gouvernement de promouvoir les filières agricoles aux fins d’en faire un pôle de développement économique. Pour lui, la dotation de 100 milliards pour financer l’agriculture, est une première dans l’espace Uemoa. A sa suite, le ministre Gaston Dossouhoui, a invité les acteurs du monde agricole à saisir cette opportunité qui vise à rendre l’agriculture béninoise plus compétitive. Une tournée nationale est prévue à cet effet pour expliquer aux promoteurs, exploitants, groupements d’intérêt économique et coopératives agricoles les modalités d’accès à ce financement.

 

Wilfrid Noubadan

Qui sont les bénéficiaires éligibles ?

 

 Les Petites et moyennes entreprises (Pme) agricoles et les Petites et moyennes industries (Pmi) agricoles; les Coopératives de producteurs ou de transformateurs immatriculées ; les Groupements d’intérêt économique ; les petits exploitants agricoles organisés en coopératives immatriculées ; les petits exploitants/producteurs agricoles individuels disposant d’un Ifu

 

 Quelles sont les activités éligibles ?

 L’acquisition d’équipements et moyens de production, de transformation, de stockage, de conservation, et de transport/distribution ; l’acquisition d’intrants agricoles spécifiques ; le renforcement de fonds de roulement ; la mise à disposition de crédits de commercialisation et/ou d’exportation

Les banques financent les Pme/Pmi agricoles aux conditions suivantes

Montant : plafonné  à 500 millions francs Cfa ;

Taux d’intérêt : de 9% l’an maximum (2% l’an aux bénéficiaires de la bonification) ;

Durée : 5 ans au maximum.

Garantie du Fnda à 50% + garantie complémentaire du promoteur.

 

Les Sfd financeront les petits producteurs et exploitants agricoles, aux conditions ci-après :

Montant plafonné à 50 millions francs Cfa ;

Taux d’intérêt maximum de 12% l’an (2% l’an aux bénéficiaires de la bonification) ;

Durée : 3 ans au maximum ;

Garantie du Fnda plafonnée à 50% + garantie complémentaire du promoteur

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here