Accès de l’eau potable à tous à l’horizon 2021:Le gage du ministre Samou Séïdou Adambi

0
2354

La question de la disponibilité et de l’accessibilité de l’eau au Bénin était au centre de l’émission « Zone franche » de la chaîne de télévision privée Canal 3, dimanche 15 septembre 2019. Le ministre de l’eau et des mines, Samou Séïdou Adambi, a expliqué dans les moindres détails les efforts du gouvernement pour rendre accessible l’eau potable à tous les Béninois d’ici 2021.

‹‹Tout le monde aura l’eau d’ici le 31 décembre 2021››. Cet ambitieux engagement du président Patrice Talon a été réitéré par le ministre de l’eau et des mines hier dimanche 15 septembre 2019. Samou Séïdou Adambi a fait le bilan d’étape de la question de l’eau potable pour tous. Se référant à la situation du Bénin en 2016 à l’avènement du ‘’Nouveau Départ’’, l’invité a affirmé que des efforts ont été faits pour faciliter l’accès à l’eau potable aux citoyens sur l’ensemble du territoire national. « Nous n’allons pas dire que tout est bon, mais il y a une nette amélioration. Que ça soit à Djougou, à Parakou, à Abomey-Calavi, à Cotonou, à Sèmè ou à Porto-Novo, dans ces grandes zones de concentration, nous nous sommes fixés comme objectif, que d’ici 2021 l’eau sera ce qu’il y a de plus disponible » a souligné le ministre.Selon lui, il faut un investissement d’environ 800 milliards de franc Cfa en milieu urbain et environ 350 milliards de francs Cfa en milieu rural dans l’intervalle de trois ans pour que tous les Béninois aient accès à l’eau potable.  Soit un total de plus de 1000 milliards de franc Cfa, a-t-il expliqué. Par exemple à Parakou, le taux d’exécution des travaux pour l’accès à l’eau potable est estimé à 95%. Samou Séïdou Adambi a annoncé que le chantier sera livré au plus tard fin octobre 2019. Les travaux sont terminés et réceptionnés depuis 2018 à Djougou. Mieux des facilités sont accordées à la population de Djougou, notamment le payement par échéance de l’abonnement à la Société nationale des eaux du Bénin Soneb pour disposer de l’or bleu.Des travaux sont en cours à Savè, Glazoué et Dassa permettront de réduire les difficultés des populations sur au moins 50 ans, a précisé l’invité de André Dossa. Pour ce qui est des communes telles que  Cotonou, Porto-Novo, Bohicon, Agbangnizoun, Za-Kpota, Djidja, Zogbodomey, Savalou et bien d’autres localités du pays, les travaux sont aussi en cours.

 

Une vision claire

 

La construction de plusieurs grands barrages dans le pays est une option fondamentale prise par le gouvernement pour pallier les difficultés de certaines localités dont la nappe phréatique n’est pas fournie en eau souterraine. « 11 barrages sont prévus pour être construits. De grands barrages parfois de 200 millions de m³ jamais construits dans notre pays. Sept vont démarrer d’ici le mois de mars prochain et les quatre 4 autres après », a indiqué le ministre de l’eau et des mines.Quatre (04) autres barrages sont prévus sur le bassin de Niger notamment à Nikki, à Kandi, Ouassa-Pehunco et à Kérou sur financement de la Banque ouest-africaine de développement (Boad). La Banque africaine de développement (Bad), selon Samou Séïdou Adambi a financé la construction etla réhabilitation de 11 barrages.Pour ce qui concerne la gestion intégrée des ressources en eau, Samou Séïdou Adambi a rassuré que toutes les dispositions sont en cours pour un bon suivi des ressources en eau du Bénin.

 

Marcus Koudjènoumè

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here