Home ACTUALITE Nouvelles Brèves Accès des femmes au foncier à Toviklin : Le plaidoyer de Rifonga-Bénin...

Accès des femmes au foncier à Toviklin : Le plaidoyer de Rifonga-Bénin au maire

0
931

L’écart qui existe entre les genres dans la production agricole favorise la pauvreté des femmes et ne leur  permet pas d’avoir accès à la terre dans la commune de Toviklin. Conscient de cette situation, le Réseau pour l’intégration des femmes des Ong et associations africaines, (Rifonga-Bénin) initié un projet dénommé » » Agir pour une pleine jouissance des droits d’accès des femmes au foncier dans la commune de Toviklin ».

C’est dans le but de mettre en application ce projet et de vulgariser les textes régissant le droit foncier que cette Ong a, à travers sa présidente, Léontine Idohou, organisé le jeudi 20 Juin 2019, une séance d’échanges avec les chefs d’arrondissement et les autorités communales de Toviklin. Dans sa communication, la présidente de Rifonga-Bénin, Léontine Idohou,  a précisé que, considérant les dispositions légales   de la constitution, l’homme et la femme sont égaux en droit, et personne ne peut être privé de sa propriété que pour cause d’utilité publique. Par conséquent, a-t-elle mentionné, aucune femme ne peut,  sous aucun prétexte, être privée de ses droits successoraux et fonciers. Au regard de ces dispositions de la loi, Léontine Idohou a sollicité l’appui des responsables politico administratives et des leaders d’opinion de la commune pour faciliter l’appropriation et la mise en application des textes et lois promouvant  l’égalité entre l’homme et la femme. « Nous demandons l’appui de tous les acteurs au développement pour l’atteinte de la parité relatif à l’accès des femmes à la terre », a-t-elle souhaité avant d’inviter  le maire à sécuriser les droits réels immobiliers établis en faveur des femmes et de veiller au respect de  l’égalité de l’homme et de la femme dans l’accès au foncier. Selon la présidente, la mise en oeuvre de ces recommandations va développer l’accès des femmes au foncier agricole et assurer un accès plus grand à la terre par la réduction des coûts des formalités administratives. Mieux, l’application de ces mesures permettra selon elle,  de lutter contre les violences familiales et les pesanteurs sociologiques réfractaires à l’acquisition des terres par les femmes.

AT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here