Accusé de complicité de vol à main armée:Hyppolite Bocovo acquitté

0
2775

Il y a de ces procès qui entretiennent le suspense jusqu’à leur épilogue. L’accusé d’hier mardi 7 mai 2019 avait-il vraiment  eu l’intention d’aider son oncle à s’armer pour commettre un braquage? Le Tribunal a émis un doute qui a profité à l’accusé mais au fond de certains venus prendre part au procès, l’énigme reste entière.

Savait-il que l’arme dont son oncle Achille Bocovo s’était procuré était destinée à braquer la banque Boa d’Aïdjèdo ce 14 mars 2014? L’accusé d’hier a nié jusqu’aux larmes sa possible implication dans le braquage opéré par son oncle. Pourtant, ce dernier qui était dépanneur et qui ne savait même pas manier une arme a quand même réussi à braquer une banque et emporter la somme de 19.639.583? Qui a bien pu lui apprendre à tirer si ce n’est l’accusé d’hier, un radié de l’armée? Pour le Ministère public et l’avocat de la partie civile, l’évidence est parfaite, mais l’accusé est resté constant sur le fait qu’il ne savait pas ce que son oncle Achille Bocovo ferait de l’arme. En effet, le 14 mars 2014, Achille Bocovo s’est introduit à l’Agence Boa de Aïdjèdo armé d’un pistolet de fabrication artisanal obtenu avec l’aide de son neveu Hyppolite. A l’entrée de la banque il a ouvert le feu sur le vigile et l’a blessé au bras. Après s’être introduit dans la banque et mis au respect tout le personnel, il a réussi à se faire remettre la somme de 19.639.583 FCfa. A la sortie de la banque, il a immobilisé un véhicule de marque Mazda dont il a extrait le conducteur à bord du véhicule duquel il a pris la fuite avec son butin. Poursuivi par la Police, il a abandonné et a multiplié des tirs. La riposte de la Police a été immédiate et il a été atteint mortellement d’une balle. La recherche aux fins de découvrir l’origine de l’arme utilisée par Achille a permis d’interpeller Hyppolite. Il a reconnu avoir conduit son oncle successivement à Sèhouè et à Klouékanmè pour l’achat de deux pistolets et de deux munitions. A la barre, l’accusé Hyppolite a reconnu avoir aidé à se procurer non pas deux armes mais une seule. Il dit ignorer vraiment ce que son oncle voulait en faire. Hyppolite a beaucoup varié dans ses déclarations devant le magistrat instructeur et à l’enquête préliminaire. A ces deux niveaux, l’accusé avait laissé entendre que son oncle lui avait déclaré qu’il en a assez de souffrir et qu’il voulait devenir riche. C’est suite à cette décision avait-il déclaré qu’il a souhaité que son neveu Hyppolite qui sait manier les armes, l’accompagne pour qu’ils aillent en acheter. Au cours de l’audience, l’accusé a rejeté en bloc toute cette déclaration soutenant mordicus qu’il n’est pas associé à son dessein. Au cours de son réquisitoire le Ministère public représenté par Rodrigue Ago a soutenu que Hyppolite a bel et bien aidé Achille à disposer d’arme pour la commission de l’infraction. Il a soutenu en déclarant que ce dernier l’a fait en parfaite connaissance de l’intention criminelle de son oncle. S’appuyant sur les articles 629 al 1 et 86 du Code pénal, le Ministère public a demandé au Tribunal de condamner l’accusé à la peine de 15 ans de réclusion. L’avocat de la partie civile  (La Boa) Simplice Dato a également abondé dans le même sens et demandé 3 millions de dommage et intérêt pour les préjudices subis par les victimes. Son avocat Me  Julien Aplogan a déconstruit tout l’argumentaire de la partie civile et le Ministère public. Il a plaidé non coupable au motif que la constitution de l’élément intentionnel fait clairement défaut. Il rejette la complicité car rien n’établit que son client Hyppolite a formé une quelconque entente ou a fourni son concours dans le cadre du braquage survenu. Au terme des débats, le Tribunal a acquitté Hyppolite au bénéfice du doute.

 

HA

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here