Accusé d’être favorisé par la Céna:Les Républicains rassurent leurs militants

0
1762

A la faveur d’une sortie médiatique le vendredi 22 mars 2019 à Cotonou, les leaders du Bloc républicains balaient du revers de la main les accusations qui font état de ce que les dossiers des Républicains auraient bénéficié d’un traitement de faveur de la part de l’organe en charge de l’organisation des élections. Par la même occasion, ils ont rassuré leurs militants tout en les invitant au calme. Lire l’intégralité de leur déclaration.

Mesdames et Messieurs,

Chers invités,

La période électorale que notre pays traverse depuis quelques semaines se révèle de jour en jour délicate et interpelle chaque acteur politique. En effet, plus nous nous approchons de la date prévue pour le scrutin comptant pour les élections législatives prochaines, plus il y a des signes palpables d’inquiétudes au sein d’une certaine classe politique et partout, au sein de la population.

La situation s’est exacerbée avec la publication de la liste des candidatures retenues par la Commission électorale nationale autonome (Céna) pour prendre part aux dites élections.

A l’analyse, il ressort que seuls deux partis de la mouvance présidentielle sont retenus par la Céna. En effet, aucun parti de l’opposition n’a pu franchir le cap du dépôt des dossiers, ceci pour des raisons diverses.

De toute évidence cette situation est la résultante d’une application sans faille des lois électorales à savoir : la loi 2018-23 portant charte des partis politiques  et la loi 2018-31 portant code électorale. Très sensible à cet état de chose, le Chef de l’Etat, le Président Patrice Talon a appelé la classe politique sous la houlette du Président de L’Assemblée Nationale à réfléchir afin de trouver une solution consensuelle et légale pour une participation inclusive des élections.

 

Mesdames et Messieurs les journalistes,

Chers amis,

Ne pouvant rester insensibles à toute cette situation, nous avons décidé au Bloc Républicain de donner voix pour apporter notre contribution à l’éclairage de l’opinion publique nationale et internationale, mais aussi pour donner notre position face à toutes les questions actuellement agitées dans cette opinion. Ainsi, nous abordons en liminaire trois thématique avant de répondre à vos questions éventuelles. Nous aborderons  donc successivement :

1- L’absence de l’opposition  aux élections législatives prochaines ;

2- Les accusations de favoritisme à l’endroit des partis de la mouvance et les décisions de la Cour Constitutionnelle ;

3- L’initiative du Chef de l’Etat et les concertations en cours au parlement pour des élections inclusives

 

1- L’absence de l’opposition aux élections législatives prochaines

Nous tenons à préciser que le Bloc Républicain déplore la situation des partis politiques qui n’ont pas pu déposer leur dossier et ceux qui ont eu des difficultés à passer l’étape de l’étude des dossiers par la Céna. Il ne saurait en être autrement lorsqu’on sait que les Républicains sont par nature des compétiteurs. Nous aurions donc vivement souhaité aller à ces élections avec toutes les forces politiques qui le souhaitent. Cela participe aussi de la beauté de la démocratie.

Toutefois et malgré tout, nous sommes loin de la crise dont le spectre est agité par certains amis politiques. Le pays n’est en effet pas bloqué et toutes les institutions fonctionnent normalement à ce jour. Il n’y a donc aucune crise et nous gardons espoir au Bloc Républicain que du fonctionnement normal de nos institutions jaillira la solution pour aboutir à des élections les plus inclusives possible.

 

2- Les accusations de favoritisme à l’endroit des partis de la mouvance et les décisions de la Cour constitutionnelle

Tout en nous étonnant de ces accusations, nous rappelons que le Bloc Républicain est un parti politique dont le sérieux ne saurait admettre un tel traitement de faveur dans une compétition aussi prestigieuse que les élections législatives.

Au demeurant, nous rappelons la rigueur qui a caractérisé la conduite des travaux de constitution de nos dossiers. Il n’est donc pas étonnant que comme il fallait forcément trouver à dire pour justifier cette calomnie, on aurait trouvé qu’une seule pièce. (Une déclaration sur l’honneur) sur 166 dossiers contenant chacun 12 pièces ou un fallacieux défaut de mandat qui devrait être délivré par le représentant légal en personne qui a déposé les dossiers.

Pur ce qui est des décisions de la Cour Constitutionnelle, il ne nous appartient pas au Bloc Républicain de les commenter puisque les décisions de la Cour Constitutionnelle ne sont susceptibles d’aucun recours.

Nous voudrions juste préciser que le principe de séparation des pouvoirs est un principe sacro-saint pour nous au Bloc Républicain, que nous n’avons rien à reprocher que ce soit à la Céna et à la Cour Constitutionnelle auxquelles nous continuons de faire confiance pour la suite du processus électoral.

 

3- L’initiative du Chef de l’Etat et les concertations en cours au parlement pour des élections inclusives

L’initiative du Chef de l’Etat et toutes les démarches qui s’en sont suivies depuis le 6 mars dernier sont fortement saluées par le Bloc Républicain. Nous louons cette attitude de bon père de famille, du père de la Nation qu’est notre président et nous estimons qu’elle devrait à elle seule suffire à prouver à l’opinion la fausseté de l’idée selon laquelle le Président de la République serait dans une logique d’exclusion de l’opposition au profit des seuls partis de la mouvance.

Il nous plaît de féliciter par cette occasion le Président de l’Assemblée nationale, Maitre Adrien Houngbédji pour le travail abattu à ce jour dans le cadre de la mission à lui confiée par le Chef de l’Etat. Nous l’encourageons à continuer inlassablement afin de trouver une solution qui ramène la sérénité dans toutes les chapelles politiques.

Toutefois, le Bloc Républicain tient à attirer l’attention de toutes les parties impliquées qu’il ne saurait cautionner les manœuvres politiciennes tendant à tromper le peuple et à profiter de la situation pour fouler aux pieds nos lois et l’Etat de droit. En effet, telle est la lecture qui se dégage de la substitution de la proposition des amendements retenus de façon unanime par tous les membres du comité paritaire mis en place dans le cadre de la recherche des portes de sortie devant permettre de repêcher nos amis qui ont eu du mal à se mettre en accord avec les textes. Il ne s’agit de rien d’autre qu’une rupture unilatérale du consensus en cours. Cet acte que nous condamnons avec la dernière rigueur et qui constitue à la limite un aveu de l’intention de nos amis de saboter le processus en cours mérite que toute la classe politique, les organisations de la société civile et la communauté internationale s’interrogent sur les motivations réelles des auteurs afin de barrer la voie à cette entreprise visant à transformer nos lois en paillasson.

Le bloc Républicain proclame dans tous les cas son engagement à accompagner franchement le processus tout en espérant que dans cette entreprise chaque parti politique joue sa partition pour parvenir à un terrain d’entente dans les prochains jours pour permettre d’aller à des législatives inclusives.

Nous ne saurions terminer nos propos sans lancer un appel solennel à tous les partisans du Bloc Républicain où qu’ils soient. A tous les militants, nous demandons de garder le calme et la sérénité, et de poursuivre le travail de terrain en prélude à une victoire éclatante au soir des élections législatives prochaines. A cet effet, il serait inutile de céder à quelque provocation ni de succomber aux tentatives de déstabilisation dont une partie de la classe politique se fait l’artisan depuis quelques semaines.

Vive le Bloc Républicain,

Vive la démocratie

Que Dieu bénisse le Bénin

Je vous remercie

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here