Accusés de vols à main armée:Mora et Carlos Kinsy condamnés par défaut à la perpétuité

0
2394

Ils n’étaient pas à la barre le mardi 14 mai 2019 pour se défendre par rapport aux faits mis à leur charge dans le cadre du 13ème dossier inscrit au rôle de la session criminelle. Les accusés Hamobi Mora et Carlos Kinsy ont été finalement condamnés par défaut à la réclusion criminelle à perpétuité.

Le premier accusé Hamobi Mora de nationalité nigériane et l’autre Ghanéen ont été placés en détention le 23 novembre 2010. Ils ont, par la suite, été mis en liberté provisoire en 2014 pour avoir passé le maximum de temps en détention provisoire. Régulièrement convoqués pour se présenter à la barre hier, les intéressés ne se sont pas présentés. Le Tribunal a constaté leur absence et les a condamnés par défaut à la réclusion criminelle à perpétuité. Il a décerné à leur encontre un mandat d’arrêt. Que leur reproche-t-on en réalité ? Les faits remontent au dimanche 21 aout 2010. Ce jour, ces deux hommes sont descendus au quartier Jonquet armés de pistolets et ont mis en respect un cambiste nommé Adébola Moutiou. Ils l’ont dépossédé de la somme de 800.000 FCfa, se sont emparés de sa moto et ont dérobé une vingtaine de téléphones portables dans la boutique de son voisin Moussiliou Yèkini. Poursuivis par la population, les deux individus ont été interpellés au quartier Sainte Cécile. Ils ont échappé bel à la vindicte populaire, et la Police présente sur les lieux a pu les interpeller. Une enquête a été ouverte et a permis de comprendre que les intéressés n’étaient pas des novices. Six victimes spontanées ont été entendues et ont identifié les deux individus comme les auteurs d’une série de braquages. A l’enquête préliminaire, les concernés ont avoué, mais cet aveu sera de courte durée. A l’interrogatoire au fond, ils se sont réfugiés dans une dénégation permanente niant même avoir opéré ensemble alors qu’ils ont été pris ensemble. L’enquête de moralité leur est largement défavorable. Mora n’a aucune résidence connue et n’a pas une identité réelle. On le présente comme un personnage très mal intentionné et  qui a une double vie. Son compère aussi. Ce dernier prend le soin de camoufler son identité au risque de se laisser découvrir. Au cours de ses réquisitions, le Ministère public représenté par le Procureur de la République Mario Mètonou a relevé tous les éléments constitutifs de l’infraction en s’appuyant sur les dispositions de l’article 629 du code pénal l’infraction de vol à main armée de la réclusion criminelle à perpétuité. Il demande au Tribunal de condamner les deux accusés absents à la réclusion criminelle à perpétuité et de décerner un mandat d’arrêt à leur encontre. La Cour a condamné les deux accusés absents à la réclusion criminelle à perpétuité.

 

HA

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here