Activement recherché par la justice béninoise depuis près d’un an:L’ex-régisseur de la Dgi arrêté à l’aéroport Blaise Diagne de Dakar

0
983

Fin de cavale pour l’ex-régisseur de la Direction générale des impôts. En fuite depuis le 20 septembre 2019, Carlos Adohouannon a été interpellé à l’aéroport Blaise Diagne de Dakar au Sénégal vendredi 11 septembre 2020. Son extradition sera prononcée par les autorités sénégalaises après son audition.

Carlos Adohouannon, ex-régisseur de la Direction générale des impôts n’est plus libre de ses mouvements. En cavale depuis près d’un an, l’agent du Ministère de l’économie et des finances est tombé dans les mailles de la Police sénégalaise. L’information a été donnée par le journal sénégalais, « Libération » d’hier lundi 14 septembre 2020. Selon des sources sénégalaises, son arrestation est intervenue vendredi 11 septembre 2020 à l’aéroport Blaise Diagne de Dakar suite à un mandat d’arrêt international émis par le Bénin. Transféré à la Division des investigations criminelles (Dic) de Dakar, il a été présenté hier lundi 14 septembre 2020 au procureur général de la Cour d’appel de Dakar. Après son audition, il a été déposé à la prison de Cap Manuel en attendant la décision de son éventuelle extradition vers le Bénin. Pour rappel, le fugitif était activement recherché par la Police béninoise depuis le 20 septembre 2019, à la suite d’un constat de disparition d’une somme de 4 milliards de FCfa de son coffre-fort. L’enquête menée par la Brigade économique et financière (Bef) a permis de retrouver son véhicule sans plaque au domicile d’un de ses proches. Des collaborateurs de Carlos Adohouannon avaient été écoutés dans le cadre de l’affaire. Le dossier qui est déjà aux mains de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) pourrait connaître de suite si les autorités sénégalaises l’extradaient vers le Bénin. /  Evelyne Dossou (Stag)

Ce qui attend l’ex- régisseur Carlos Adohouannon une fois extradé

Recherché par les autorités béninoises pour la disparition de 4 milliards de FCfa, l’ex-régisseur de la Direction générale des impôts, Carlos Adohouannon, a été appréhendé le vendredi 11 septembre 2020 à l’aéroport Blaise Diagne de Dakar suite au mandat d’arrêt international décerné contre lui par la justice béninoise. Dans les prochains jours, il sera sans doute extradé vers le Bénin pour permettre à la Cour de répression des infractions économiques (Criet) de faire la lumière sur l’affaire. Pour mémoire, certains cadres mis en cause tels que le Directeur de la gestion des ressources (Dgr), le Cemaf, le Directeur général des impôts et le Directeur des affaires financières et administratives du Ministère de l’économie et des finances avaient été écoutés entre temps par le Procureur spécial Gilbert Togbonon. Selon des juristes, le mis en cause risque une peine maximale. Il sera mis à sa charge des faits tels que le détournement de deniers publics et le blanchissement de capitaux. Lorsque sa culpabilité se établie pour le blanchiment de capitaux par exemple, l’article 113 de la loi 2018-17 du 25 juillet 2018 relative à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme en République du Bénin entre temps modifiée, a prévu plusieurs peines à l’encontre du blanchisseur. Ces peines, quand il s’agit d’un délit, vont de trois ans à sept ans de prison et une amende égale au triple de la valeur des biens ou des fonds sur lesquels ont porté les opérations de blanchiment. La tentative est également punie. Quand il s’agit d’un crime, la peine d’emprisonnement peut aller jusqu’à quatorze ans. Pour ce qui est des détournements, la Cour applique de lourdes sanctions. Elles peuvent aller jusqu’à 20 ans de réclusion criminelle avec des amendes.

 

Abdourhamane Touré

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here