Activités halieutiques:Les infrastructures de débarquement autour du lac Ahémé sauvées

0
595

Le Conseil des ministres s’est réuni hier mercredi 22 juillet 2020 sous la présidence du chef de l’Etat, Patrice Talon. Au cours de cette rencontre, plusieurs décisions ont été prises notamment la cession par l’Etat, des infrastructures de débarquement de produits halieutiques autour du lac Ahémé.

Les infrastructures de débarquement de produits halieutiques autour du lac Ahémé seront cédées par l’Etat dans les tout prochains jours. Ainsi en a décidé le gouvernement à l’issue du Conseil des ministres de ce mercredi 22 juillet 2020. Erigées en 2010, ces infrastructures n’ont jamais pu être mises en service. Elles ont plutôt été vandalisées. Cela est une preuve de manque de civisme et du non-respect du bien public. Or, elles peuvent contribuer au développement du sous-secteur pêche et aquaculture tout en générant des emplois. C’est pourquoi, le Conseil a décidé de les faire réhabiliter par des partenaires ayant manifesté un intérêt pour leur exploitation. Constituées de 2 bases obligatoires de contrôle et de 12 plateformes de transfert, ces infrastructures sont installées autour du lac Ahémé dans les Communes de Kpomassè, Comè et Bopa. Représentant un important maillon du système amélioré de collecte des crevettes destinées à l’exportation et répondant aux normes internationales, elles sont indispensables pour la maîtrise de la sécurité sanitaire des produits de pêche au Bénin. Cette option du gouvernement est à saluer car elle permet d’offrir une nouvelle jeunesse à ces infrastructures afin qu’elles retrouvent leur raison d’être et servent à la communauté. Il faut se réjouir de cette vision du chef de l’Etat et de son gouvernement de faire prospérer les investissements consentis en concédant les infrastructures pour une meilleure exploitation. La remise en selle de ces infrastructures participe aussi à la volonté de diversifier les filières du monde agricole et rural. Ce sera un grand ouf de soulagement pour les populations du lac Ahémé et un puissant levier pour le développement des activités halieutiques. Toute chose qui pourra booster le sous-secteur. C’est également une bonne opération de sauvetage des infrastructures dont la composition (2 bases obligatoires de contrôle et 12 plateformes de transfert) montre toute l’importance pour le développement des activités dans la zone. Sur le plan de l’emploi, cette opération de cession offre de nouvelles opportunités et des emplois aux populations. A cet effet, les ministres chargés de la conduite du processus ont été instruits pour veiller à l’élaboration d’un cahier des charges bien précis à l’intention des adjudicataires.

 

L A

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here