Actualité sociopolitique:Fcdb appelle le peuple à la non-violence

0
3715

A 72h de l’installation du Parlement 8ème législature, le parti Force cauri pour le développement du Bénin (Fcdb) est sorti de son mutisme. A l’occasion d’une conférence de presse le samedi 11 mai 2019 à Cotonou, les responsables du parti ont invité leurs militants à œuvrer pour la paix.

Soumanou Toléba, président du parti Force cauri pour le développement du Bénin désapprouve les violences perpétrées pendant et après les élections législatives du 28 avril 2019. Au cours de sa sortie médiatique, il a appelé le peuple à la patience et surtout à la non-violence. « Notre parti ne souhaite pas la violence dans notre pays. Notre parti ne souhaite pas qu’on divise le pays. Notre parti ne souhaite pas voir les fils et filles de ce pays avec des bagages sur la tête. Nous souhaitons que le président Talon appelle l’ensemble de la classe politique nationale pour des échanges », a déclaré le professeur Soumanou Toléba. Cette tribune d’opinion sur la situation socio-politique nationale a également permis au premier responsable de Fcdb de mettre en garde ceux qui s’attaquent au parti. Avec un ton amer qui laisse transparaître son exaspération, il a invité ceux qui traitent le parti Fcdb de tous les noms d’oiseaux à savoir raison garder. « Désormais, nous allons porter plainte », a-t-il menacé. Même si le parti est très contesté par une partie de la classe politique, Soumanou Toléba reste convaincu qu’il est sur la bonne voie. Deux communications ont été données à l’occasion. La première a été présentée par Fred Houénou, et la seconde exposée par Alain François Adibou qui a donné la lecture du Fcdb sur les réformes mises en œuvre par le gouvernement Talon. Les responsables de ce parti qui se réclament de l’opposition constructive n’ont pas manqué de faire des propositions pour permettre au gouvernement de corriger les imperfections. Ils ont ensuite évoqué les différentes démarches administratives et autres tribulations vécues afin d’obtenir les documents nécessaires pour la constitution des dossiers devant leur permettre de participer valablement aux dernières élections législatives.

 

Odi I. Aïtchédji

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here