AGAPIT NAPOLÉON MAFORIKAN AU SUJET DU REPORT DES COMMUNALES DEMANDÉ PAR LA COUR AFRICAINE DES DROITS DE L’HOMME : « CETTE COUR-LA N’A PAS CE POUVOIR (…) C’EST UNE QUESTION DE SOUVERAINETÉ INTÉRIEURE »

0
2216
« Il n’appartient pas à une juridiction en charge des questions des Droits de l’Homme de s’immiscer dans un processus électoral à l’intérieur d’un pays. La Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) est allée trop loin » a déclaré ce dimanche 19 avril 2020 le Consultant politique de la télévision commerciale privée E-TELE, lors de l’émission décryptage de la semaine. « Les élections dans un pays sont un acte de souveraineté nationale, et, à mon humble avis, la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des peuples n’est pas un juge des élections, encore moins juge du Contentieux. Au nom de quel principe elle s’arroge ces prorogatives ? »  Le Consultant politique de E-TELE estime que l’Etat béninois, tout en continuant à collaborer avec l’instance communautaire africaine, ne doit pas déroger à cette injonction qui a tout l’air d’une immixtion indécente et pas sérieuse d’une Instance de la nature de la CADHP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here