Alain Orounla sur les appels à l’insurrection de Béninois pyromanes  :« Le gouvernement prendra ses responsabilités »

0
586

Les appels à l’insurrection et menaces à la paix qui fusent de toute part en cette veille de la Présidentielle du 11 avril ne resteront pas impunies. Le ministre de la Communication et de la poste, porte-parole du gouvernement a rappelé aux fauteurs de trouble que l’Exécutif prendra ses responsabilités conformément à la loi.

L’appel à la désobéissance civile constitue une infraction au Bénin. Les pyromanes dont l’ancien ministre de l’Economie et des finances Komi Koutché se réclamant de l’opposition radicale qui, dans le cadre de leur projet « 5 ans c’est ans », invitent leurs compatriotes à descendre dans la rue pour une prétendue marche pacifique vont subir la rigueur de la loi. Ils ont été prévenus lundi 5 avril 2021 par le porte-parole du gouvernement, Alain Orounla qui était l’invité de la radio Gerddes Afrique à Porto-Novo. « Le scrutin aura lieu le 11 avril. Quand ces oiseaux de mauvais augure qui appellent à l’insurrection seront interpellés, ils agiteront le fallacieux argument de recul de la démocratie », a fulminé le ministre de la Communication et de la poste. Pour Alain Orounla, ces opposants qui appellent à l’insurrection se sont tenus à l’écart pour lancer leurs appels. « Ils ne sont pas sur le territoire béninois. C’est facile de se mettre au frais et d’appeler les pauvres Béninois à aller sacrifier leur vie pour une cause totalement oiseuse. Ils se sont également arrangés pour mettre leurs enfants à l’abri des pauvres Béninois pour lesquels la gouvernance de Patrice Talon essaie d’améliorer les conditions de vie et ces populations sont conscientes », a martelé Alain Orounla. Il a invité ses compatriotes qui, a-t-il relevé, « ne sont pas dupes », à ne pas donner libre cours aux ambitions personnelles et sordides de cette frange d’opposition qui est aujourd’hui démasquée. « Heureusement, ils sont démasqués par la politique transparente et de progrès menée par le gouvernement auquel j’ai eu le bonheur de participer », dira le porte-parole du gouvernement. Il a pour finir insisté sur le fait que l’élection présidentielle aura bel et bien lieu le 11 avril prochain dans le calme et la quiétude. « La date d’aujourd’hui (lundi 5 avril 2021) est calme et demain sera également calme. Il ne se passera rigoureusement rien. Ce sera une preuve supplémentaire de ce que ces gens sont plus des velléitaires que des responsables », a conclu Alain Orounla.

 

 

Alerte maximale !

 

Le désordre que Komi Koutché et sa compagnie entendent semer à travers leurs appels à la désobéissance civile n’aura pas lieu au Bénin. Toutes les dispositions ont été prises pour permettre aux populations de vaquer librement à leurs occupations. Les forces de sécurité sont en alerte maximale pour que le boulevard du développement tracé par Patrice Talon depuis avril 2016 conduise les Béninois à bon port. A Cotonou comme dans les autres villes du pays, force restera à la loi dès ce 6 avril jusqu’à l’épuisement des 45 jours de prorogation du mandat présidentiel par la Constitution en vigueur. L’anarchie prônée par ces politiciens véreux qui n’ont d’ambitions que pour leurs intérêts n’aura donc pas droit de cité. Les badauds recrutés pour commettre les actes répréhensibles feront mieux de ne pas prendre des risques en défiant les institutions et l’Etat au péril de leur vie. A bon entendeur !

Abdourhamane Touré

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here