Amélioration des conditions de travail dans le secteur de la santé:Talon redonne le moral aux agents

0
1537

Entre autres mesures prises par le Conseil en sa séance du mercredi 17 avril 2019, il y a eu l’adoption du projet de décret portant règlementation du temps de travail des professionnels de santé exerçant dans les hôpitaux publics. Cette décision du gouvernement fait suite aux réformes mises en œuvre dans le secteur, notamment le choix entre l’exercice en clientèle privée ou dans les hôpitaux publics.

Les professionnels de santé qui sont stressés par les nombreuses réformes en vue dans le secteur peuvent désormais jubiler. Soucieux d’améliorer aussi bien la qualité des soins aux populations que les conditions de travail des agents de santé, le Gouvernement Talon a mis en œuvre une batterie d’actions pour parachever l’œuvre entamée dans ce secteur. C’est dans cette dynamique qu’il a lancé une nouvelle pièce de la réforme permettant aux patients d’avoir des personnels de santé au poste et à leur écoute. En effet, le Conseil des ministres a pris de nouvelles mesures permettant d’améliorer leurs conditions de vie et de travail. L’adoption du décretportant règlementation du temps de travail des professionnels de santé exerçant dans les hôpitaux publicss’inscrit dans le cadre de la définition des règles générales d’organisation du travail au niveau des structures sanitaires. L’objectif visé à travers cette mesure est de favoriser une meilleure gestion du personnel de santé en poste dans les hôpitaux publics.En effet, dans l’exercice de leur profession, les personnels de santé concernés sont astreints aux consultations, aux soins et à la recherche, ou encore à l’encadrement pratique des stagiaires en ce qui concerne les praticiens hospitalo-universitaires.Le présent décret définit donc le cadre général d’organisation des charges auxquelles sont astreints ces professionnels de santé. Il s’agit notamment des médecins généralistes, des praticiens hospitaliers, des praticiens hospitalo-universitaires et des paramédicaux par rapport aux activités de consultation, aux actes médicaux, chirurgicaux, et d’anesthésie. Il en est de même des soins infirmiers, obstétricaux, d’explorations diagnostiques, de visite générale et de recherche.En définissant un cadre général d’organisation des charges auxquelles sont astreints ces professionnels de la santé exerçant dans le public, le Gouvernement offre une meilleure organisation de travail, mais surtout permet au professionnel de se planifier et de se concentrer sur l’essentiel. Par ce décret la réorganisation du secteur prend corps et la personne de l’agent de santé de l’Etat est prise en compte pour son épanouissement professionnel. C’est aussi le gage d’une meilleure qualité de soins aux patients. Le président Talon affiche sa détermination à changer le visage du secteur de la santé et pose au jour le jour des actes concrets et convaincants. La démarche du Gouvernement qui vise aussi bien à offrir des soins de qualité aux populations que d’améliorer les conditions de vie et de travail des professionnels de santé exerçant dans les hôpitaux publics met une fois encore en exergue l’esprit de cohérence et de suite qui anime l’ Exécutif et qui l’amène à matérialiser ces deux réformes de façon simultanée. Une démarche qui dénote d’un sens aigu de responsabilité. La preuve qu’il est vraiment préoccupé par l’amélioration des conditions de vie des travailleurs en général. Dès qu’il a les moyens, il s’y penche en tenant sans doute compte des priorités et urgences. Ces agents n’ont même pas eu besoin de recourir aux grèves pour obtenir cette mesure positive qui impactera agréablement leur vie.

 

Abdourhamane Touré

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here