Amélioration du cadre de gouvernance de la zone marine et côtière:Les parties prenantes en concertation à Cotonou

0
3724

Il se tient depuis le mercredi 19 juin 2019 à Benin royal hôtel à Cotonou, un atelier national de validation du rapport descriptif des zones marines d’importance écologique et biologique (Zieb) du Benin. Jean Charles Gnonhoué, Secrétaire général adjoint du ministère du Cadre de vie et du développement durable, a officiellement procédé au lancement des travaux.

Pendant deux jours, les différents acteurs du projet de Gestion intégrée de la zone marine et côtière s’attèleront à valider le rapport descriptif des zones marines d’importance écologique et biologique (Zieb).  Organisé par le ministère du Cadre de vie et du développement durable (Mcvdd), cet atelier a pour objectif d’améliorer le cadre de gouvernance de la zone marine et côtière à travers la planification spatiale marine et d’écrire les zones marines d’importance écologique et biologique. La rencontre vise également à évaluer l’état de l’environnement marin (Eem), renforcer les capacités des différents acteurs sur la gestion fondée des écosystèmes et l’intégration des services écosystèmes. Selon Bertin Bossou, Dgec, la validation de ce rapport dépend de la mise en œuvre effective du projet. Pour sa part, Alison Amoussou, représentant de la Convention d’Abidjan, a insisté sur la nécessité d’œuvrer inlassablement pour la préservation des écosystèmes marins et côtiers, qui subissent le contrepoids considérable des activités humaines et du changement climatique. A l’en croire, la validation du rapport contribuera à la gestion durable des océans et des aires marines de hautes biodiversités. « Cette réunion n’est pas une affaire scientifique, mais une étude de gestion intégrée des océans », a précisé Alison Amoussou. Procédant au lancement des travaux, Jean Charles Gnonhoué, Secrétaire général adjoint du ministère du Cadre de vie et du développement durable a rappelé les différentes actions du gouvernement pour la gestion intégrée des écosystèmes et l’intégration des services écosystèmes. Il s’agit entre autres, de la sécurisation et nettoyage permanent des plages, l’élaboration du plan d’aménagement opérationnel résilient la bande côtière, l’adoption de la loi n°2017-39 du 26 décembre 2017 portant interdiction de la production et de l’exportation, de la commercialisation, de la détention et de l’utilisation des sachets en plastique non biodégradable. Selon lui, le présent atelier est en parfaite symbiose avec le Pag. Persuadé, que les objectifs visés seront atteints au terme de l’atelier, il a invité les participants à jouer leur partition afin que le pays affronte avec succès les questions relatives à la gestion durable des océans.

 

O.I.A.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here