Appel au boycott des cours:L’erreur à ne pas commettre par la Fenacepib

0
719

La situation des aspirants prend une nouvelle tournure. La Fédération nationale des collectifs d’aspirants (Fenacepib) a appelé au boycott des cours par les enseignants pré-insérés. Dans un communiqué signé des porte-paroles, Ferdinand Missenhoun et Pierrot Akodjènou, la Fédération invite les enseignants à aller contre la décision de leur Ministère de tutelle de voir tous les enseignants redéployés reprendre service. Elle condamne d’ailleurs certains enseignants qui ont repris les cours normalement en ce qu’ils fragilisent le mouvement. Cependant, ces derniers ont raison car le Ministère de tutelle a demandé aux redéployés de reprendre les classes pour pouvoir voir clair dans les établissements qui restent à pourvoir en enseignants aspirants. Boycotter les classes serait donc une insubordination. Une grave erreur qui risque de coûter cher aux concernés. Ils pourront faire face à de nombreuses conséquences allant même à la rupture définitive des contrats. Pour rappel, le gouvernement a fait la promesse de redéployer tous les enseignants aspirants dont les noms se retrouvent dans la base de données et ayant servi l’année dernière. Vendredi 16 octobre 2020, le gouvernement par l’entremise du Ministère des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, a sorti une nouvelle liste réajustée des aspirants redéployés. Il n’y a donc pas lieu d’aller à un boycott au risque de faire face à de lourdes conséquences.

 

Léonce Adjévi

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here