Appréciation de la gouvernance du régime du Nouveau départ:Aubin Towanou publie « Patrice Talon, des intentions aux actes »

0
1469

Depuis le 6 avril 2016, le navire Bénin est piloté par le Commandant Patrice Talon. À moins de deux ans de la fin du quinquennat en cours, le journaliste-écrivain Aubin Towanou publie un ouvrage inhabituel qui apprécie sa gouvernance à l’aune de ce qui marche et aussi de ce qui mérite d’être rectifié. « Patrice Talon, des intentions aux actes (Un plaidoyer pour la paix) » est le titre de l’ouvrage qui interpelle la conscience des Béninois.

« Comme tous les pays au monde, l’économie béninoise se porte à l’image de ceux qui la font, à savoir les ménages, les entreprises et surtout les autorités ayant en charge la gouvernance économique du Bénin. Au cours de ces dernières années, l’économie béninoise a reçu de très bons points auprès des institutions internationales et des agences de notation. Toutes les structures qui apprécient l’action publique au monde ont attribué de très bonnes notes à la gouvernance économique du Bénin avec de très bonnes perspectives en matière de production agricole en général et de celle du coton en particulier. » Telle est le constat de l’auteur Aubin Towanou qui fait observer que malheureusement cette embellie n’est pas conforme au contenu du porte-monnaie de la majorité des agents économiques béninois. De manière spécifique, l’auteur aborde la question économique au Bénin sous l’angle du budget, de la fiscalité et des politiques monétaire et bancaire. Après ses observations sur l’économie, l’écrivain a apprécié l’action publique à la tête du Bénin, au regard du Programme d’actions  du gouvernement, et secteur par secteur. Il accomplit cette tâche en attirant l’attention sur ce qui se fait de bien à son sens en soulignant les insuffisances notées ici et là. Ainsi, l’éducation nationale, la culture et le tourisme, l’énergie et l’eau, la fonction publique, la santé, le social au sens strict, l’agriculture, la décentralisation, les transports et les infrastructures, l’environnement, la sécurité et la défense nationale, les affaires étrangères, le numérique, l’industrie, la lutte contre la corruption, la jeunesse et les sports, les réformes politiques, la communication, sont passés sous le filtre de l’analyste qui a fait preuve d’une objectivité particulière.

 

Un plaidoyer

 

A la suite l’appréciation de l’action gouvernementale, Aubin Towanou s’est permis de constater que la conduite des réformes politiques constitue un point noir de la gouvernance du président Talon au cours des trois dernières années. Il trouve que les réformes politiques sont très pertinentes, mais leur application a été faite dans une ambiance d’exclusion qui remet en cause les acquis de la Conférence des forces vives de la Nation de février 1990. Raison pour laquelle, dans un plaidoyer, il sollicite le chef de l’Etat afin que celui-ci intervienne pour rétablir le contexte qui a permis de l’élire en tant que président de la République. L’auteur invite, par ailleurs, tous ceux qui peuvent intervenir dans le sens de la paix à redoubler d’efforts pour que vive la République.

 

AT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here