Apprentissage des danses Tibénti, Dikuntri, Koutchaati et Tipéinti :Une pépinière de danseurs formée à Natitingou

0
6743

Lancé le 03 décembre 2018, l’atelier de formation sur les danses traditionnelles de la culture tammari a pris fin le mercredi 12 décembre 2018, au Ciné Bopessi à Natitingou. En dix jours, cette formation a outillé une cinquantaines d’adolescents aux danses Tibénti, Dikuntri, Koutchaati et Tipéinti.

Une cinquantaine de jeunes gens ont participé à un atelier de formation sur les danses traditionnelles à savoir Tibénti, Dikuntri, Koutchaati et Tipéinti du 03 au 12 décembre 2018. Coordonné par Yèdontè Blandine N’Tcha, cet atelier de formation a permis d’aguerrir les jeunes pousses sur les techniques de danses traditionnelles. Organisée sur le thème « Préservons nos rythmes et danses », cette formation a été possible grâce l’appui du Fonds des arts et de la culture. Ainsi, ils ont été une fois encore moulés aux techniques d’exécution des pas de danse de Tibénti, Dikuntri, Koutchaati et Tipéinti. A la cérémonie de clôture, le Secrétaire général de la mairie de Natitingou, Emmanuel N’Tcha, a encouragé le gouvernement, à travers le Fonds des arts et de la culture à continuer dans cette dynamique en vue de faire des jeunes des ambassadeurs artistiques, des porte-étendards des valeurs culturelles du Bénin.



Tout en souhaitant que de pareilles initiatives se pérennisent, il a fait observer qu’elles riment avec la vie de la communauté. Mathieu N’Cueni Kiansi, représentant le ministère du Tourisme, de la culture et des sports, a abondé dans le même sens que le représentant du maire de Natitingou. Il a exprimé la volonté du ministère de la Culture de véritablement promouvoir les valeurs culturelles du Bénin. Gabin Yèhouessi, représentant la coordonnatrice de la formation, a situé le contexte de la formation. A l’entendre, en mettant un accent particulier sur le tourisme dans son Programme d’actions, le gouvernement n’a pas lésiné sur les moyens pour accompagner les initiatives allant dans ce sens. Pour sa part, le représentant du Fonds des arts et de la culture, Hippolyte Dossi, a invité la coordonnatrice de la formation à concevoir des projets de tournée nationale et internationale des jeunes ainsi formés pour la promotion des danses traditionnelles du septentrion qui sont, selon lui, peu et mal exploitées.

Odi I. Aïtchedji

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here