Appui de la Bad au Bénin à l’horizon 2023:375 milliards FCfa pour financer le Pag

0
4148

Le Responsable-Pays du groupe de la Banque africaine de développement (Bad), John Andrianarisata a eu une séance d’information avec des responsables des médias. La rencontre qui a eu lieu au siège de l’institution le lundi 20 mai 2019 à Cotonou, portait sur les résultats attendus de la revue à mi-parcours du Document de stratégie-pays (Dsp 2017-2021) et du portefeuille des projets financés par la Bad au 31 mai 2019. Avant d’aborder la rencontre de Malabo de juin 2019, Andrianarisata a fait observer que le programme indicatif des engagements de la Banque sur la période 2019-2023 comprend 12 projets pour un montant de 375 milliards de francs Cfa.

Communiqué de presse

 

1. Le Bénin et le Groupe de la Banque africaine de développement (Bad) entretiennent d’excellentes relations de coopération depuis 1972. Le Projet d’appui à l’irrigation de la vallée de l’Ouémé est la première opération approuvée par la Bad pour le Bénin, le 19 octobre 1972. Le Bénin n’était éligible qu’aux ressources du Fonds africain du développement jusqu’en 2017 où le pays a eu accès, au cas par cas, aux ressources du guichet souverain Bad: augmentant ainsi les ressources disponibles de la Banque pour financer des projets structurants. Le montant total des financements accordés par la Bad au Bénin, depuis ce premier projet financé en 1972, s’élève à près de 850 Milliards de Francs Cfa.

 

2. La coopération entre le Bénin et la Bad est présentement régie par le Document de stratégie pays (Dsp) pour la période 2017-2021, approuvé le 11 octobre 2017. L’objectif principal de la Stratégie pays est à travers l’appui à la mise en œuvre du Programme d’actions du gouvernement (Pag 2016-2021), de permettre la transformation structurelle de l’économie béninoise pour une croissance inclusive génératrice d’emplois décents, tout en assurant la transition vers une économie verte. Le Dsp 2017-2021 pour le Bénin est articulé autour de deux piliers: (i) le développement des chaînes de valeurs agricoles et de l’agro-industrie; et (ii) le renforcement des infrastructures de soutien à la compétitivité et à l’intégration régionale. Ce Dsp 2017-2021 est alignée avec la stratégie décennale 2013-2022 « Au cœur de la transformation de l’Afrique » et les cinq Hautes priorités de la Bad (High 5) qui sont: « Eclairer et électrifier l’Afrique », « Nourrir l’Afrique », « Industrialiser l’Afrique », « Intégrer l’Afrique », et « Améliorer la qualité de vie des populations en Afrique ».

 

3. A ce jour, le portefeuille actif de la Banque au Bénin comprend quinze (15) opérations du secteur public avec un total d’engagement de 362,76 millions Uc, soit plus de 250 Milliards de FCfa. Entre 2016 et 2018, les engagements nets de la Banque au Bénin ont été multipliés par 2,8 passant de 90 Milliards à ces 250 Milliards de FCfa. Le portefeuille est composé de trois opérations régionales pour 21  des engagements, de douze opérations publiques nationales pour 79. Le programme indicatif des engagements de la Banque sur la période 2019-2023 comprend 12 projets phares pour un montant qui s’élève à près de 375 Milliards de FCfa. Ces investissements seront concentrés dans les secteurs des transports, de l’énergie et de l’agriculture, et seront à confirmer lors de la Revue du Dsp.

 

4. Les interventions de la Banque au Bénin sont reparties principalement dans six secteurs à savoir: le transport avec cinq opérations (68,1) ; l’agriculture avec six opérations (25,1  des engagements) ; l’énergie avec une opération (3,2) ; la gouvernance avec une opération (1,9) ; l’eau et assainissement avec une opération (1,7); le multi-secteur social avec une opération (0,07). La répartition sectorielle du portefeuille indique une prédominance des infrastructures totalisant 68,1 des engagements. 

 

5.Pour le secteur privé, une opération est en cours d’instruction, à savoir le Projet d’appui à la construction d’une centrale électrique de 120 Mw sur le site de Maria Gléta (27 Milliards de FCfa de contribution de la Bad), devant être approuvé en septembre 2019.

 

6. La performance globale du portefeuille est satisfaisante avec une note de 3,1 sur une échelle de 4. A la date du 15 mai 2019, le taux de décaissement moyen du portefeuille est de 30,0%(16,0% pour les opérations nationales et 80.6% pour les opérations régionales). Le portefeuille ne présente pas de projet problématique ou potentiellement problématique, suivant le système de notation en vigueur à la Bad. Le portefeuille est jeune avec un âge moyen de 3,1 ans. L’ouverture du bureau de la Banque au Bénin en novembre 2017 a permis un suivi plus rapproché de la mise en œuvre des projets afin d’améliorer l’impact sur les populations. La réduction du délai entre l’approbation et la mise en vigueur des projets, de 21 mois à 6,3 mois, fait partie des points d’amélioration les plus notables.

 

7.Le bureau de la Bad à Cotonou organise, du 27 au 31 mai 2019, la Revue combinée à mi-parcours du Document de stratégie pays (Dsp) pour la période 2017-2021 et la Revue de la performance du portefeuille pays. Cette revue permettra: (i) d’évaluer les progrès accomplis à mi-parcours dans la mise en œuvre de la stratégie de la Banque au Bénin pour la période 2017-2021; (ii) d’analyser la performance du portefeuille des projets financés par la Banque au Bénin ainsi que les progrès accomplis en matière d’exécution du Plan d’amélioration de la performance du portefeuille,(iii)de tirer les leçons et enseignements de la mise en œuvre à mi-parcours de la stratégie de la Banque au Bénin pour la période 2017-2019; et (iv) d’analyser la pertinence de la stratégie de la Banque pour la période restante 2020-2021. Les résultats de la revue seront validés lors de l’atelier de restitution qui sera présidé par le Ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, le vendredi 31 mai 2019 à l’hôtel Azalaï de Cotonou.

 

8. Le processus de préparation de la revue a impliqué une approche participative à travers de larges consultations avec toutes les parties prenantes notamment le gouvernement, le secteur privé, la société civile et les partenaires techniques et financiers. Des séances de travail se dérouleront durant une semaine pour discuter des stratégies, des politiques et des priorités de développement du Bénin, des réformes entreprises, des interventions actuelles de la Bad au Bénin et les résultats atteints, ainsi que les futures opérations de la Bad au Bénin pour la période 2021.

 

9. Les Assemblées annuelles du Groupe de la Banque africaine de développement (Bad) se tiendront à Malabo en Guinée Equatoriale, du 11 au 14 juin 2019. Elles enregistreront la participation d’environ 3 000 participants: gouverneurs de la Banque (ministres et plénipotentiaires), gouverneurs de banque centrale, décideurs, organisations de la société civile, dirigeants d’organisation internationale et d’entreprises des 80 États membres du groupe de la Banque.

 

10. Le thème des Assemblées annuelles 2019 « l’Intégration régionale pour la prospérité économique de l’Afrique » constitue l’un des cinq domaines d’intervention prioritaires de la Banque. La Bad est le principal bailleur de fonds du continent en matière d’infrastructures, et se concentre sur la connectivité régionale, non seulement en investissant dans des infrastructures telles que les routes, les lignes de transmission électrique, les pipelines et les réseaux de communication, mais également en élaborant et en appliquant des politiques cohérentes pour une ouverture des frontières.

Il. Les gouvernements africains et les communautés économiques régionales doivent coopérer afin de faciliter le transfert transfrontalier des biens, des services, des personnes, de l’argent, de l’énergie et du savoir. En effet, l’Afrique a un Pib de plus de 3 400 milliards de dollars avec un milliard d’habitants. Un tel marché pourrait créer d’énormes opportunités pour les producteurs et les consommateurs du continent. Selon l’indice d’ouverture des visas de la Bad en 2018, seulement 25 des pays du continent n’exigent pas des Africains un visa pour voyager (contre 22 en 2017 et 20 en 2016), tandis que 51  des pays africains continuent d’imposer un visa aux ressortissants africains (contre 54 en 2017 et 55 en 2016).

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here