Après 3 ans de réformes courageuses à Parakou:Charles Toko comble les attentes

0
3164

L’année écoulée, la municipalité de Parakou a été marquée par de grandes réformes  et de nombreuses réalisations dans les secteurs vitaux.   Sous l’impulsion du maire Charles Toko, soutenu par son Conseil municipal, la cité des Kobourou a amorcé son réel essor.

Parakou, la Cité du cheval est sur les rails. Administré de main de maître par Charles Toko,  avec le soutien des conseillers municipaux, 3ème  ville à statut particulier du Bénin,  a pris  un réel envol en 2018. Au plan administratif, avec l’accompagnement d’une ressource humaine engagée, adaptée et dynamique, il a pu atteindre les objectifs, en observant les délais règlementaires des différentes sessions statutaires du conseil municipal. Dans un environnement apaisé selon plusieurs observateurs, les 25 conseillers municipaux, convaincus de la vision du développement du maire, ont, non seulement donné les moyens au maire, mais aussi soutenu ses courageuses réformes. Entre autres, on peut citer la réorganisation des conducteurs de taxi-motos, des acteurs de la boulangerie, ceux de la grillade de viande, les  promoteurs d’eau conditionnée,  communément appelée « Pure water ». L’objectif, c’est d’améliorer les ressources fiscales de la commune,  d’assurer la quiétude des citoyens de Parakou et de leur garantir une bonne sécurité alimentaire. Au niveau de l’éducation, le maire a également laissé des traces.

 

Au-delà de la Journée de la coopération portes-ouvertes,  conjointement organisée par la Mairie et l’Université de Parakou, Charles Toko et son équipe ont construit des infrastructures dans plusieurs écoles maternelles, primaires et secondaires. L’organisation des cours de renforcement au profit des apprenants et la formation à l’Ecole normale supérieure d’une cinquantaine de mathématiciens pour suppléer au déficit de professeurs de mathématiques noté dans les collèges et lycées de Parakou, sont à mettre à son actif. L’abattage systématique des bêtes en divagation, le port obligatoire de casque,  et la règlementation de la circulation des gros porteurs à l’intérieur de la ville,  sont les batailles menées par l’équipe municipale en 2018.  Dans le domaine de l’assainissement,  des actions ont été faites.  On peut noter  le don de 22 tricycles et accessoires gracieusement mis à la disposition des structures de pré-collecte des ordures ménagères dans la ville de Parakou.

 

L’axe Parakou-Orléans

 

A la tête de la municipalité de Parakou, Charles Toko a insufflé une nouvelle dynamique au partenariat scellé entre la ville d’Orléans et Parakou qui a soufflé ses 25 bougies l’année dernière. Cette coopération agissante a produit des fruits dans le domaine de l’approvisionnement en eau potable,  à travers la réalisation de plusieurs forages et adductions d’eau villageoise. L’éducation, la culture et la santé ont été également impactées.  Par ailleurs, grâce au partenariat Parakou-Orléans, le Centre hospitalier et universitaire départemental du Borgou a reçu un important lot  de matériels médicaux,  pour l’amélioration  de son   Plateau technique.  Dans le cadre de la célébration des noces d’argent de cette coopération, une équipe municipale conduite par le maire s’est rendue à Orléans pour évaluer le chemin parcouru et procéder à la signature d’un nouvel accord. Concernant le volet social, le maire en collaboration avec les imams et leaders religieux de Parakou, a institué le projet, « Sans acte de naissance, pas de baptême ».

 

Cela,  pour obliger les parents à retirer l’acte de naissance de leurs enfants, l’une des pièces maîtresses sans laquelle l’avenir de l’enfant est hypothéqué. Il y a également l’assistance sociale que la Mairie porte aux démunis.  Pour boucler l’année en beauté, le maire Charles Toko que le préfet appelle affectueusement ‘’Le réformateur’’ a organisé la 2ème édition de la foire qui a produit un résultat élogieux salué de tous.  Dans cette dynamique, les conseillers municipaux  ont doté  la ville Parakou d’un nouveau  Plan de développement communal. Il s’agit du Pdc  3ème génération qui prend en compte les nouvelles aspirations des populations pour les cinq années à venir. Au titre des perspectives, Ibrahim Chabi-Mama, le premier adjoint au maire de Parakou  pense qu’il faut poursuivre les efforts avec le même enthousiasme.

 

Zéphirin Toasségnitché

(Br Borgou-Alibori)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here