Après les affrontements à Dassa-Zoumè:Peur chez les populations, Nicaise Fagnon rassure

0
2307

Après l’affrontement sanglant entre éleveurs et agriculteurs il y a 8 jours, les populations du village d’Akofodjoulé, Commune de Dassa-Zoumè, sont dans la psychose et déplorent les cinq pertes en vie humaine et de nombreux blessés. Interrogé sur le sujet, le maire de Dassa-Zoumè Nicaise Fagnon, (photo) apporte des précisions. Cette situation résulte d’une attaque visant à venger la mort d’un peulh tué lors d’une altercation avec un agriculteur.

« Le calme est revenu. Mais les populations ont dû se refugier dans les hameaux et villages environnants. Nous sommes en train de nous rendre sur les lieux présentement. Je profite pour démentir l’information donnée par certaines sources, selon laquelle les autorités ne sont pas intervenues et qu’il ait fallu l’appel du numéro vert. Je vous dis que c’est une situation qui est suivie depuis le début jusqu’à l’évacuation de celui qui a été grièvement blessé. L’équipe qui a été, par ailleurs diligentée, en collaboration avec la Police républicaine et d’autres forces de l’ordre,  pour se rendre sur le terrain ne s’y était pas rendue sans ma présence. Il y a un peuhl qui est décédé le premier jour et une personne grièvement blessée. Ensuite, il y a eu trois adultes autochtones et une fillette qui sont décédés. Beaucoup de blessés ont été également enregistrés. Le problème de prise en charge d’une personne blessée et qui porte encore dans son organisme du plomb a été réglé ce matin grâce au concours des autorités communales. A la date d’aujourd’hui, on peut affirmer que le calme est revenu, mais les populations n’ont pas encore regagné leurs maisons. Elles ont toujours peur des représailles. Nous y travaillons afin que cette psychose soit définitivement chassée de leur tête ».

 

Propos recueillis par Rachida Houssou

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here