Home POLITIQUE Après les violences postélectorales : Jacques Ayadji appelle à un dialogue national

Après les violences postélectorales : Jacques Ayadji appelle à un dialogue national

0
1551

En prélude au Conseil national du Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin) qui se tiendra dans quelques semaines à Cotonou, le président Jacques Ayadji a fait une déclaration de presse au siège du parti le jeudi 27 juin 2019. Dans son adresse, il a déploré les incidents postélectoraux et a appelé à un dialogue national des filles et fils du Bénin pour transcender les difficultés que le pays traverse.

Adresse solennelle du président du Moele-Bénin

Camarades Militantes et Militants du Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin, chers sympathisantes et sympathisants de Moele-Bénin,

Dans sa marche pour l’avènement d’une Nation stable et prospère, le Bénin a fait l’option, depuis la mémorable conférence nationale des forces vives de la Nation de février 1990, de renouer avec les valeurs démocratiques.

Le Renouveau démocratique amorcé depuis maintenant une trentaine d’années est presque resté à l’étape de professions de foi sans avancées décisives pour une réelle transformation politique, économique et surtout socio-culturelle de notre Pays.

S’il est à reconnaitre et à féliciter  les efforts qui ont été faits dans divers domaines de la vie publique, il est à constater également qu’il a manqué de décupler ces efforts pour construire le Grand Bénin de nos rêves et de nos vœux.

Ce projet national et patriotique de construction du Grand Bénin si cher à nous et à tous nos compatriotes devra dès à présent rester la flamme partagée dans le cœur de chacun.

L’année 2019 vient de nous livrer sa première moitié. Pour le Bénin, ce semestre aura été une période particulièrement éprouvante. La vie politique nationale et nombre de ses acteurs  auront  une fois encore poussé notre pays à des  moments de doute, d’incertitudes, de peur et de douleurs. Oui, chers Camarades, il est difficile ici de ne pas exprimer combien nous avons eu mal, combien nous avons mal et combien ces moments ont été particulièrement affligeants.

Permettez-moi d’avoir une pensée pour ces morts, ces familles qui sont dans le chagrin et la tristesse du fait des événements des 28 avril, 1er et 02 mai 2019 ainsi que des derniers événements malheureux de Tchaourou et de Savè qui ne nous honorent pas et qui ternissent l’image de notre pays en le mettant négativement sur les projecteurs de la rampe. Inutile aujourd’hui de se mettre à rechercher parmi nous les coupables car coupables nous le sommes tous de différentes manières, par actions, par réactions ou par omissions. C’est plutôt plus que jamais pour nous le moment de nous attaquer non plus aux conséquences mais aux causes des maux qui minent notre vivre ensemble car c’est à force de nous attaquer à chaque fois aux conséquences que nous ne faisons que du sur place en laissant ces conséquences se transformer en causes immédiates du pire. Mais pour cela il faut que tous les patriotes de notre pays s’unissent pour aller à son chevet car les grandes nations qui se sont constituées et qui sont fières et dignes aujourd’hui ont eu à un moment donné de leur histoire de braves patriotes qui ont décidé de travailler dans la vérité, la confiance et la cohérence pour leur pays en mettant ce dernier au-dessus de toutes leurs aspirations personnelles. Et pour y parvenir, il leur a fallu dans la foi en leur vision et le soutien de leur peuple avoir beaucoup de détermination et consentir d’énormes sacrifices.

Avoir une vision, y travailler et atteindre les objectifs n’a rien avec une course de vitesse, encore moins la précipitation d’une génération spontanée en politique. C’est plutôt et surtout une course de fond, jalonnée d’étapes spécifiques qui doivent toutes être bien négociées afin de s’assurer d’une belle victoire à la fin de la course.

Cette métaphore pour vous dire que notre engagement politique pour une métamorphose de notre nation et son environnement politique ne s’arrête pas aux élections législatives du 28 avril 2019.

La non participation de notre parti politique aux dernières élections législatives ne doit pas freiner notre volonté encore moins notre détermination dans notre élan de proposer un renouvellement de la pensée et de la pratique politique pour une réelle transformation positive de notre pays.

Comme on le dit souvent, les gagnants ne sont pas ceux qui n’ont jamais chuté mais ceux qui ont toujours su se relever et les plus grands changements ont toujours leur part de mélancolies. Je suis conscient que beaucoup de choses restent à parfaire dans une démarche inclusive et participative de tous les acteurs politiques, économiques, sociaux, culturels et cultuels au travers d’un dialogue national franc et sincère devant aboutir à des propositions concrètes pour peaufiner et polir ce qui devrait l’être. Ne nous trompons plus. Le cadre de notre vivre ensemble issu de la Conférence Nationale de février 1990 est arrivé depuis plusieurs années à une étape d’évaluation et de réajustements d’où devront sortir de nouvelles orientations pour corriger les mauvais choix et réorienter les actions en les mettant en phase, en harmonie ou en conformité avec l’environnement national, régional et international. L’heure a donc sonné pour le Dialogue National : c’est dire donc que nous devons aller au-delà d’un dialogue politique, car la typologie du peuple béninois n’est pas que partisane.

C’est le lieu de saluer l’initiative de la Conférence Episcopale du Bénin et de bien d’autres organisations et/ou personnalités  pour réconcilier les Béninois et ramener la paix dans notre pays.

En effet les récriminations, les divergences et les controverses ne peuvent s’extérioriser et s’exprimer de mon point de vue qu’autour d’une table. L’heure du Dialogue National a sonné et nous n’avons plus le droit de rater ce rendez-vous cette fois-ci encore.

Chers compatriotes,

La non-participation de Moele Bénin aux dernières élections législatives, en raison des insuffisances du Code électoral qui ne permet aucun réajustement des listes aux partis politiques, alors que le niveau de modernisation de notre pays n’offre aucune possibilité à ces derniers de s’assurer que leurs candidats ne sont pas inscrits sur une autre liste de partis concurrents, n’est pas un échec, et s’il en était un, c’est d’une évidence que dans notre posture, nous ne pouvons qu’en faire un tremplin vers la matérialisation de notre vision pour la nation.

Ainsi, tirant leçons de nos récentes expériences,  je voudrais nous inviter à la vigilance et à la veille permanente. Plus jamais nous ne serions la proie facile des bourreaux qui pensent pouvoir nous clouer au pilori. Par des manœuvres dolosives ils ont voulu faire croire à l’opinion que nous sommes mandatés pour orchestrer la salle besogne dont ils sont eux au moins responsables pour avoir participé et même présidé les débats parlementaires qui ont conduit à l’adoption de ces lois électorales incohérentes, anachroniques et crisogènes.

Heureusement le temps a fait son œuvre, le vent a soufflé, de l’eau a coulé sous le pont et la vérité fut exposée avec ce mémorandum d’un des protagonistes de cette crise qui décrit les faits et dont il n’est plus nécessaire de revenir sur le contenu. Le temps a du talent dit-on. Il est donc clair comme l’eau de roche que nous n’avons jamais été le plan B ni de X, ni de Y encore moins mandaté pour une quelconque mission obscure.

Nous sommes nous-mêmes. Nous sommes Moele Bénin, le Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin

Notre peuple qui n’est pas dupe se souviendra qu’à la date du 14 juillet 2018 à laquelle naissait Moele Bénin, ni la nouvelle charte des partis politiques, ni le nouveau code électoral, n’étaient encore étudiés en plénière à l’Assemblée Nationale

Les faits sont là et peuvent vous rassurer. En moins d’un an, notre parti s’est constitué, s’est conformé aux dures exigences de toutes les nouvelles lois et a pu installer ses coordinations communales presque partout sur le territoire national avec des tentacules aux Etats-Unis et en France.

Les membres que vous êtes, ensemble avec nos sympathisants, nous avons pu mobiliser les ressources nécessaires pour déposer notre liste de candidature à la Céna pour les élections législatives du 28 avril 2019.

Ce sont là nos acquis sur lesquels je voudrais vous inviter à la grande mobilisation pour qu’ensemble nous lancions dès maintenant le grand chantier des prochaines élections municipales, communales et locales.

Aujourd’hui, c’est une autre page qui s’écrit tranquillement pour notre nation et nous devons continuer à nous mobiliser pour définitivement rétablir le pouvoir au service du bien-être et de l’épanouissement de tout le peuple béninois.

Notre mouvement politique a été créé pour donner l’opportunité aux jeunes, aux femmes, aux aînés et aux membres de la Diaspora de nous rejoindre pour constituer une nouvelle classe d’élites, une nouvelle classe politique capable d’incarner une vision et des valeurs pour un développement socio-économique, culturel et cultuel  de la nation profitable à tous.

Ensemble nous pouvons dans la vérité et le travail, bâtir un Bénin plus fort pour tous.

Dans sa transition vers une autre étape de la maturité de sa démocratie, notre nation a besoin d’une alternative et sans aucune prétention, le niveau d’organisation, la disponibilité de compétences, notre vision et notre méthodologie de la pratique et de la partisanerie politique sont autant de forces qui nous permettent de lui garantir cette alternative crédible en lui offrant de nos rangs cette nouvelle génération d’hommes et de femmes politiques.

Nos communes sont de hauts lieux de la démocratie participative et du développement à la base, deux choses qui sont des piliers d’une nation démocratique qui aspire à la prospérité socio-économique.

Chers populations, où que vous soyez, si vous épousez notre vison du Bénin et avez à cœur de participer au développement de notre nation commune par l’action politique, je vous invite à nous rejoindre massivement à Moele Bénin.

Intégrez nos structures de base dans vos communes respectives pour vous impliquer dès maintenant dans le programme des activités de formation, de communication et pour la promotion de notre vision d’un Bénin digne et prospère pour tous. Notre parti offre à tous les citoyens un cadre contemporain pour soutenir et encourager en son sein tout engagement politique.

J’invite donc toutes les couches de la population béninoise à venir s’engager à Moele Bénin pour participer à réhabiliter la politique et la mettre au service du développement.

Les adhésions sont ouvertes sur tout le territoire  national et dans la diaspora :

Directement en personne dans nos coordinations au niveau des Communes, des Arrondissements, des Villages ou Quartiers de ville ainsi que dans les Universités et toute la diaspora.

Vous pouvez également très prochainement adhérer ou devenir membre sur :

Notre site www.moele.bj ou

Sur notre application @moelebenin.bj actuellement en essai et bientôt disponible sur AppStore.

Pour souscrire à nos différents fonds de mobilisations et nous aider à mener à bien les activités du calendrier qui nous mène dès maintenant vers les prochaines élections, vous pouvez faire un don au mouvement sur l’une de nos plate-formes.

Chers militants et sympathisants, dans quelques jours, nous célébrerons dans la magnifique cité des Kobourous, Parakou, le premier anniversaire de la création de notre parti. En si peu de temps, le chemin aura été long et riche d’expériences pour nous. D’ici quelques semaines également, Moele Bénin tiendra son premier Conseil National pour faire le point du chemin parcouru et s’aguerrir face aux challenges qui s’annoncent. Ce serait l’occasion du renouvellement de toutes les instances du parti, du sommet à la base pour prendre en compte tous les groupes, organisations et personnalités qui nous ont rejoints sur le chemin ou qui s’apprêtent à le faire.

Chers militants, jeunes, femmes, adultes et personnes âgées dans nos villes et dans nos campagnes, venez rejoindre nos rangs à Moele Bénin pour qu’ensemble nous continuons à participer au renforcement de notre démocratie dans le respect de nos lois et à baliser les chemins qui vont nous conduire vers un réel développement de notre nation.

Vive Moele Bénin

Vive le Bénin

Je vous remercie   

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here