Après les violences postélectorales:Les aveux de Tchaourou

0
2761

Le chef de l’Etat a reçu en audience hier jeudi 20 juin 2019, une délégation de cadres de la Commune de Tchaourou. Au cours de cette rencontre qui avait pour principal ordre du jour les violences postélectorales enregistrées dans la ville au lendemain des législatives du 28 avril 2019, la délégation par la voix de son porte-parole, Théophile Worou a reconnu les erreurs des manifestants et présenté les excuses par rapport à ces malheureux événements. En retour, Patrice Talon s’est montré conciliant en prononçant de nobles phrases.

« Aussi, déplorons-nous les événements malheureux survenus à Cotonou les 1er et 2 mai 2019. Au regard de la gravité de ces événements, nous venons très respectueusement implorer votre clémence à l’égard de toutes les personnes en détresse suite aux dits événements ». Ainsi, s’exprimait jeudi 20 juin 2019, au Palais de la Marina, le porte-parole de la délégation des représentants de la commune de Tchaourou, Théophile Worou, lors de la rencontre avec le président Patrice Talon. Avant d’ajouter un brin amer et déçu, notamment face à l’ampleur des dégâts causés par les échauffourées ayant embrasé la ville après  les législatives du 28 avril : « La présente audience que nous avons sollicitée fait suite aux graves incidents survenus à Tchaourou les 27 et 28 avril, puis les 07, 08, 09 et 10 juin 2019 qui ont occasionné des blessées, d’importants dégâts matériels sur les biens privés et publics, le traumatisme et la psychose ayant conduit à la paralysie des activités économiques et ses corollaires ». Cette démarche des cadres de Tchaourou rentre  dans le cadre de la recherche de  solutions de sortie à la crise qui s’est installée entre l’Etat et les populations. Sensible à la démarche et en bon père de famille, le chef de l’Etat s’est prêté au jeu et a rassuré ses  hôtes.  « C’est avec émotion que je vous reçois, et avec grand intérêt. J’étais impatient  de vous rencontrer. Notre pays est un beau pays. La grandeur de l’homme,  c’est d’être capable de dépasser les évènements les plus difficiles, et de pouvoir se rencontrer pour parler et  continuer le vivre-ensemble en harmonie », a ensuite renchéri le président de la République. De plus, Patrice Talon qui, depuis ces évènements, ne s’était pas exprimé publiquement, n’a pas manqué de dire toute sa déception à l’égard  de certains cadres de Tchaourou. « Qu’est ce qui a pu nous arriver tant que çà pour qu’on brûle les maisons des gens avec  qui on a vécu toute la vie? J’ai été très en colère contre les personnalités et cadres de cette belle cité qu’est Tchaourou, qui, pour certains, ont laissé faire,  et pour d’autres, ont été des  instigateurs. Au-delà de la colère, j’en ai éprouvé de la honte et de la souffrance », a laissé déclarer le président de la République. Il a ensuite demandé aux cadres et personnalités venus échanger avec lui,  de relever le défi de la reconstruction d’une  « confiance » mutuelle rompue, et à mettre  fin à la méfiance.

 

Jean-Paul Mahugnon

 

 

 

 

Talon à l’endroit de Yayi

« C’est mon ami »

De nobles phrases telles que : «Nous sommes tous des frères et sœurs» et «c’est mon ami. Je ne lui veux aucun mal. Je lui offre de nouveau mon amitié»,  se sont frayées un passage  dans l’adresse du chef de l’Etat  à la délégation de Tchaourou au cours de la rencontre qui s’est tenue hier jeudi 20 juin 2019 au Palais de La Marina. Ces phrases ont été saluées avec ferveur et enthousiasme par les hôtes de Patrice Talon. Les cadres et notables de cette commune de l’ancien chef de l’Etat ne s’attendaient pas à de tels morceaux dans une mélodie parfaitement exécutée par le chef de l’Etat pour s’inscrire dans la même logique d’apaisement. Ainsi, en  exprimant ses amitiés à son prédécesseur, Patrice Talon prend de la hauteur sur toute chose et l’on peut considérer qu’il passe ainsi un couvert sur leurs nombreux désaccords et se tourne vers le développement, la cohésion sociale et la paix. Les nombreuses assurances données par le président de la République ont fini par séduire le roi de Tchaourou et sa délégation qui ont vu en la personne de Patrice Talon, un véritable père de la Nation aux réflexes citoyens, qui sait pardonner et qui a le sens de l’humilité. Après de nombreuses invectives, des manœuvres de toutes sortes et des menaces orchestrées par son prédécesseur Yayi Boni, le locataire de La Marina vient de se tourner vers les grandes causes fédératrices et mobilisatrices, gage d’un vivre-ensemble pour de nobles objectifs dans l’intérêt supérieur de la Nation. Qu’on s’en tienne à ces qualités de Patrice Talon pour croire au vrai changement dans les comportements des uns et des autres. En s’adressant en ces thèmes en sa qualité de président de la République à celui qu’on voit comme  son ennemi, Patrice Talon a donné un sens au dialogue auquel il invite toute la classe politique.

 

Abdourhamane Touré  

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here