Après plusieurs mois passés à l’extérieur:Yayi Boni au Bénin

0
1126

(Une rencontre entre Talon, la Cedeao et lui prévue au Palais de La Marina)

L’ancien président de la République sera de retour au bercail ce jour mercredi 20 novembre 2019 après plusieurs mois passés à l’extérieur pour raisons de santé. Il sera reçu en audience par son successeur à La Marina, Patrice Talon, accompagné d’une délégation de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) qui l’a conduit au pays.

Patrice Talon l’a souhaité le jeudi 7 novembre face à la presse internationale. Ce sera une réalité ce mercredi 19 novembre 2019. Le chef de l’Etat reçoit en audience au palais de La Marina, l’ex-président de la République, Yayi Boni, et une délégation de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao). Cette rencontre très attendue par les Béninois participe de la volonté du président Talon de décrisper le climat sociopolitique tendu depuis les élections législatives du 28 avril. En effet, au cours de l’entretien accordé à France 24 et Radio France internationale (Rfi), l’actuel chef de l’Etat avait fait table rase du passé. Malgré l’implication du chantre du Changement et de la Refondation aux malheureux incidents d’avril, mai et juin 2019, Patrice Talon a souhaité que son prédécesseur à La Marina qui « est désormais une personnalité particulière dans l’espace de vie au Bénin » rentre au bercail. C’est donc fidèle à ses propos et pour prouver sa bonne foi que le président Talon accorde volontiers cette audience qui permettra d’aplanir les divergences et de repartir sur de nouvelle base. Avec l’adoption et la promulgation de la loi portant amnistie des faits criminels, délictuels et contraventionnels commis lors des élections législatives d’avril 2019, le président Yayi n’a plus rien à craindre. Même s’il avait des inquiétudes quant à l’interpellation d’un juge sur ce qui s’est passé, il ne sera plus poursuivi. « C’est du passé », a déclaré le président Talon au cours de l’entretien du 7 novembre dernier. Il avait à cette occasion, appelé à la sagesse de son prédécesseur pour « montrer au peuple béninois que même s’il a désapprouvé la manière dont les élections se sont passées par la mise en œuvre des nouvelles lois électorales et que cela a pu amener de la violence, un trait peut être tiré sur cet événement difficile ». Le passé étant derrière, seul l’avenir du Bénin doit donc prévaloir dans un environnement de paix et de développement. C’est ce qu’a compris Patrice Talon en tendant la main à Yayi Boni.

 

Abdourhamane Touré

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here