Après son appel infructueux au boycott de l’évaluation des Ace:La Cstb manipule les enseignants

0
901

La Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), poursuit dans sa logique de manipuler les enseignants. Elle a rendu public hier, un communiqué de presse dans lequel, elle a tenté de faire avaler à l’opinion que les enseignants Agents contractuels de l’Etat (Ace), ayant boycotté l’évaluation diagnostique du samedi 24 août 2019 étaient les plus nombreux.

La Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), est vraiment décidée à jouer les mauvais rôles. Après avoir poussé certains candidats au boycott de l’évaluation diagnostique des Agents contractuels de l’Etat (Ace) de 2008, qui s’est déroulée samedi 24 août 2019, elle a rendu public un communiqué de presse signé du secrétaire général confédéral, Nagnini Kassa Mampo. Dans ce communiqué, la Confédération félicite les enseignants qui ont boudé le test. Elle trouve « ridicule » cette évaluation des enseignants organisée samedi 24 août par le pouvoir et tout ce qu’il y a eu autour. Elle parle d’une «pagaille» dont elle accuse les autorités. Par cet acte, la Cstb joue à un jeu dangereux. Sa démarche s’inscrit dans une logique politicienne qui consiste à faire avaler à ceux qui ont boycotté l’évaluation qu’ils sont les plus nombreux et qu’ils ont raison. Ce qui est faux. La réalité est là et tous ceux qui ont parcouru les centres de composition samedi dernier ont pu constater que les enseignants sont massivement sortis pour composer. En témoigne le taux de participation qui est de 75,24% sur le plan national .Un chiffre qui est d’ailleurs confirmé par le Directeur de l’Office du bac. Mieux, ceux qui ont boycotté l’évaluation et qui se  sont rendus compte qu’ils ont fait le mauvais choix en suivant la Cstb,le  Front et certains acteurs politique, ont commencé à courir pour obtenir un certificat médical qui leur permettrait de prendre part à la session de remplacement. Ils ont changé de fusil d’épaule. Ils ont finalement compris l’enjeu de la décision gouvernementale qui ne vise que l’amélioration du système éducatif béninois. Egalement, c’est leur avenir qui est menacé. Pendant ce temps, ces responsables de la Cstb, ont déjà des emplois décents et sûrs. Une situation qui démontre de la mauvaise foi de la Cstb, qui ne veut en rien le développement du système éducatif béninois. Elle est simplement dans une logique politicienne.

 

Léonce Adjévi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here