Après une année scolaire sans perturbations:Le Bepc 2019 sous de nouveaux auspices

0
3264

La phase écrite de l’examen du Brevet d’études du premier cycle (Bepc) a démarré hier lundi 27 mai 2019 sur l’ensemble du territoire national. Dans tous les centres de compositions, la première journée s’est déroulée sans anicroche. C’est le constt fait par les différentes équipes de la rédaction. La tenue à bonne date date du Bepc 2019 est une des conséquences d’une année scolaire apaisée.

Les épreuves lancées officiellement à Aplahoué

L’examen du Brevet d’études du premier cycle (Bepc) session 2019 s’est bien déroulé le lundi 27 mai 2019 sur toute l’étendue du territoire national. C’est la salle N°10 du Collège d’enseignement général (Ceg1) d’Aplahoué dans le Couffo qui a accueilli le ministre des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, Mahougnon Kakpo et sa délégation pour le lancement officiel des épreuves écrites de cet examen. 205.733 candidats affrontent la phase écrite contre 186.352 l’année dernière. Lors du lancement officiel de l’examen, l’autorité ministérielle a prodigué des conseils aux candidats et les a exhortés à la sérénité et à une bonne lecture des épreuves en tenant compte de la ponctuation. « Le Bepc est un examen et non un concours», a-t-il rappelé avant d’inviter les candidats à relire les copies avant de les rendre. Conscient que l’année scolaire 2018-2019 n’a pas connu de perturbation, Mahougnon Kakpo a souhaité qu’elle se fasse remarquer sur les résultats. Le centre de composition du Ceg1 d’Aplahoué qui a abrité le lancement officiel cette année compte 563 candidats dont 330 garçons et 233 filles repartis dans dix-huit salles. Dans le département du Couffo, 21 centres de composition sont ouverts pour cet examen. Le nombre total des candidats qui composent dans ce département est de 9 199 dont 5 465 garçons et 3 734 filles. L’effectif au plan national, selon le Directeur des examens et concours (Dec), Roger Koudoadinou, est de 205 733 candidats, contre 186 352. On dénombre 111 817 garçons et 93 916 filles. Le plus jeune des candidats au niveau national à 10 ans, et le plus âgé 57 ans. Dans le département du Mono, c’est l’arrondissement de Lobogo qui a d’abrité le lancement de la phase écrite de cet examen.

 

Claude Ahovè

 (Br Mono-Couffo)

Cotonou : Tout a bien démarré au Ceg Gbégamey

Plusieurs candidats allant à l’assaut du Brevet d’études du premier cycle (Bepc) ont pris place dans les salles de compositions du Ceg Gbégamey autour de 7h. D’autres, par contre, étaient encore à la recherche de leurs salles. Certains accompagnés de leurs parents ont procédé à l’identification de leurs salles de composition. Dame Marie Noellie Gnacadja renseigne que c’est  un devoir pour elle d’aider son fils pour cette étape importante de son cursus scolaire. « Nous étions venus hier et le portail était fermé. Aujourd’hui, je me suis dit que je dois l’accompagner, c’est mon devoir. Je l’ai aidé à chercher son numéro de table et sa salle. Je retourne lui préparer à manger pour l’après-midi », a confié ce parent de candidat. A quelques minutes de lancement de la 1ère épreuve, nous avons surpris Stéphane, un autre candidat qui cherchait également sa salle de composition qu’il a finalement retrouvé. Stéphane nous a confié qu’il est serein pour affronter les épreuves écrites du Bepc. Le chef du centre de composition de Gbégamey, quant à lui, a déclaré qu’il n’y a eu aucun incident majeur, pour cette première matinée de composition du Brevet. Justin Amoulé a rassuré d’un bon début des compositions. « Nous remercions la clémence du temps. Les élèves ont été très bien installés. Pas de difficulté pour l’heure puisque tout a été déjà préparé. Nous avons démarré rigoureusement à 8 heures. Les surveillants ont été entretenus pour le bon déroulement. Les élèves doivent se sentir à l’aise. C’est un examen, et on ne doit pas trop stresser les candidats. Ce sont les devoirs de tous les jours qui se prolongent ici », a raconté Justin Amoulé. Au total 1138, candidats composent au Ceg Gbégamey pour 34 salles de composition. Juste après la communication écrite, les candidats composent pour l’épreuve de lecture. Dans l’après-midi, il sera question de l’histoire-géographie pour boucler cette première journée de l’édition 2019 du Bepc.

 

Marcus Koudjènoumè

9 794 candidats planchent dans l’Atacora

9794 candidats planchent dans le département de l’Atacora pour le compte du Brevet d’études du premier cycle (Bepc) 2019. Depuis ce lundi 27 mai,  la phase des épreuves écrites se déroule sans aucun incident majeur dans les différents centres d’examen du département. 9 794 candidats dont 3 405 pour le modèle long et 6 389 pour le modèle court sont autorisés à prendre part aux épreuves écrites du Bepc session de 2019 dans le département de l’Atacora.  Ces candidats sont répartis dans 19 centres d’examen. Pour la surveillance, 22 chefs centres et 622 enseignants sont retenus pour 311 salles de composition. Au lancement officiel dans le  centre d’examen de Perma où 266 candidats sont inscrits, le Préfet de l’Atacora a d’abord salué tous les acteurs du système éducatif pour avoir œuvré pour une année scolaire sans grève avant d’inviter les surveillants au sérieux et à ne pas poser des actes compromettant la régularité de cet examen dans le département. Lydie Déré Chabi Nah a aussi invité tous les candidats à la concentration et au travail bien fait pour un succès probant. Pour le Directeur départemental des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle de l’Atacora, c’est un examen et non un concours. Denga Sahgui a ensuite exhorté les candidats à travailler normalement comme s’ils étaient en devoirs ou en interrogation.

 

Hervé M. Yotto

(Br Atacora-Donga)

19154 candidats composent dans le Borgou

La phase écrite des épreuves du Brevet d’études du premier cycle (Bepc) dans le département du Borgou a été lancée, hier lundi 27 mai 2019, au centre d’examen du Collège d’enseignement général (Ceg) Hubert Maga de Parakou par le préfet, Mama Djibril Cissé. Accompagné du directeur départemental en charge de l’enseignement secondaire, Abdoul Hadir Biga, l’autorité préfectorale a d’abord procédé à une mise en condition des candidats à travers des propos d’apaisement et quelques conseils. « Sachez qu’un examen n’est pas un concours. Un candidat moyen qui s’est bien préparé doit pouvoir réussir. Alors, ne paniquez pas et soyez surtout sereins. Lisez et relisez les épreuves pour bien comprendre avant de commencer par les traiter. Les exercices qui vous ont été soumis constituent le reflet des connaissances reçues en classe. Il n’y a donc pas de motif que vous ne travailliez pas. Le département du Borgou attend beaucoup de vous », a laissé entendre Mama Djibril Cissé. A l’issue de ce lancement le  Directeur départemental des enseignements  secondaire, de la formation technique et professionnelle (Ddesftp), Abdoul  Hadir Biga,  a exprimé toute sa satisfaction. A l’en croire, CET EXAMEN  est le couronnement de neuf mois de labeur. 19.154 candidats soit 10.626 garçons contre  8.540 filles vont à l’assaut du Bepc dans le Borgou. Ils sont répartis dans 24 centres y compris le centre des aveugles et amblyopes. Deux nouveaux centres ont été autorisés  cette année pour éviter les longues distances aux candidats. Il s’agit du centre du lycée des jeunes filles de Parakou qui est une nouvelle création et celui du Ceg2 Nikki,  un centre rouvert. Awali Séïdou, Chef du service examen et concours (C/Sec) à la Direction départementale des enseignements secondaire, de la formation technique et professionnelle du Borgou a exhorté les parents des candidats à prendre les dispositions idoines afin d’accompagner leurs enfants à la réussite. Il faut noter que tout se déroule dans le calme et la sérénité.

 

Zéphirin Toasségnitché

(Br Borgou-Alibori)

 

Ouémé : Joachim Apithy souhaite que le premier soit une fille

Le démarrage de la phase écrite de l’examen du Brevet d’études du premier cycle (Bepc) a été effectif le lundi 27 mai 2019 dans le département de l’Ouémé. C’est le Ceg 1 de Dangbo qui a servi de cadre à l’évènement. C’est le préfet Joachim Apithy et le directeur départemental des enseignements secondaires techniques et de la formation professionnelle, Bertin Dansou, qui ont lancé les hostilités. Aucune irrégularité n’a été constatée lors du lancement de la 1ère épreuve de Communication écrite. « Je tiens à rappeler aux candidats que l’examen est comme un devoir. Il faudrait que les candidats écrivent utile dans une gestion rationnelle du temps. Moins de fautes et moins de ratures, 0…… et je pense que tout se passera bien. Les parents ont le devoir d’accompagner les enfants », a laissé entendre le directeur départemental des enseignements secondaires techniques et de la formation professionnelle du département de l’Ouémé. « Notre souhait, c’est qu’à la fin de la composition, le département de l’Ouémé puisse se retrouver dans les deux premiers au niveau national. Je souhaite également que le meilleur candidat du département soit une fille », a fait savoir le préfet Joachim Apithy. Au total 38 mille 378 candidats sont inscrits dans le département de l’Ouémé dont 19 mille 585 garçons et 18 mille 593 filles. Le plus jeune candidat dans ce département à 11 ans et les plus âgés 57 ans.

  1. K.

Zou : Le préfet Kouton lance les épreuves à Domè

C’est le nouveau centre de Domè dans la Commune de Zogbodomey qui a abrité le lundi 27 mai 2019 le lancement officiel du brevet d’études premier cycle Bepc pour le compte du département du Zou. Le préfet Firmin Kouton et le Maire de Zogbodomey, David Towèdjè, assisté du Directeur département des enseignements secondaire,  de la formation, technique et professionnelle, Dieu-Donné Gambiala ont procédé au lancement. Dans ce nouveau centre, les candidats sont au nombre de 231 et répartis dans 7 salles de Composition. Notons que ce centre créé cette année est à titre social, pour permettre aux candidats de Kpokissa, Koussoukpa et Domè, qui se rendaient à Cana 1 sur au moins une trentaine de kilomètres pour composer, d’être désormais plus proches de leur lieu de composition.

 

Gaétan Nato

(Br Zou-Collines)

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here