Attractivité des villes du Bénin:Le triste sort des espaces verts à Cotonou

0
2575

Les quelques espaces verts dont dispose la ville de Cotonou, s’ils n’abritent pas des étals installés anarchiquement par des marchands, ils deviennent des dépotoirs. Les gazons sont pour la plupart du temps piétinés, les fleurs mal entretenues, les arbres, quelques fois sont détruits. Et pourtant, ces types d’écosystème sont d’une importance capitale dans un contexte où l’on parle des changements climatiques.

La pollution atmosphérique et le réchauffement urbain sont quelques-uns des problèmes auxquels les villes à l’image de Cotonou sont confrontées. La création d’une couche de biodiversité urbaine constitue une piste de solution qui devra permettre un mieux-être des populations. Malheureusement, les gouvernements qui se sont succédé au fil des années n’ont visiblement pas fait de cette question une priorité. Ce qui fait que l’identification des espaces verts demeure un exercice difficile dans la métropole béninoise. Pour Joséa Dossou Bodjrènou, directeur de Nature tropicale Ong, la ville de Cotonou ne dispose pas des espaces verts dignes du nom. « On ne peut pas avoir des aménagements qui font à peine 300, 200 ou 150 m2 et sans arbre et parler d’espaces verts. Si vous avez vu des espaces verts ailleurs, même dans certains pays africains, vous allez comprendre que nous n’en avons pas à Cotonou», a-t-il déclaré. Le spécialiste en géoscience de l’environnement, Florent Satognon Houessou, qualifie d’espace vert tout espace mis en place ou qui existe de façon naturelle et caractérisé par une formation végétale d’agrément engazonné, arboré, planté de fleurs et d’arbres ou de buissons d’ornement. Il fait remarquer qu’à l’échelle d’une ville, les espaces verts peuvent désigner l’ensemble des espaces tels que les parcs urbains, les jardins publics, les squares, d’une certaine dimension, accessibles à pied et à vélo mais non aux engins motorisés, et ne présentant pas de dangers pour les usagers. « Nous constatons malheureusement aujourd’hui dans les villes, notamment à Cotonou que les espaces verts sont juste des espaces d’ornement des carrefours des centres villes avec la mise en place de végétation basse. Le fondamental en parlant d’espace vert va au-delà d’ornement » a-t-il poursuivi en mettant l’accent sur le rôle important que doivent jouer les arbres dans la mise en place des espaces verts.

 

L’importance des espaces verts

 

Abordant l’importance des espaces verts dans une ville, le spécialiste en géoscience de l’environnement, Florent Satognon Houessou, indique qu’ils contribuent de manière significative à l’amélioration des conditions environnementales dans les villes. « Les espaces verts bien boisés peuvent réduire la température ambiante des villes à 1°C, diminuant ainsi l’îlot de chaleur urbain et, par conséquent, le smog nocif des villes. Avoir cet avantage signifie éviter la formation de l’ozone nocif qui se déclenche lors d’épisodes de chaleur intense », a précisé l’enseignant chercheur à l’Université d’Abomey-Calavi. Le spécialiste a évoqué également leur fonction d’absorption du dioxyde de carbone (Co2), un gaz à effet de serre nocif en concentration anormale dans la nature et indispensable à la fonction chlorophyllienne des plantes. La mise en place des espaces verts permet de lutter contre la désertification, de créer un micro climat capable de provoquer la pluie. En ce qui concerne les inondations, Florent Satognon Houessou ajoute que la rétention de 40% des eaux de pluie représente l’autre grand avantage des toits verts qui permettent d’éviter l’effondrement des systèmes de drainage urbains.

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here