Audience au Palais de la Marina:Ce que Talon et Bertin Koovi se sont dit

0
331

Le président de l’alliance Iroko  Bertin Koovi, après avoir été reçu en audience par le chef de l’état Patrice Talon au palais de la Marina mardi 6 avril 2021, a échangé avec les hommes des médias. Celui là qui faisait partie de l’opposition radicale il y a quelques années, est revenu au cours de sa rencontre avec les professionnels des médias sur la quintessence des discussions avec le président Patrice Talon.

La dynamisation de l’économie fondamentale. C’est le menu de l’audience accordée au président de l’alliance Bertin Koovi par le président Patrice Talon. Au cours de la conférence de presse de restitution de l’audience, l’ancien opposant radical est revenu une fois encore sur les raisons qui sous-tendent  son adhésion aux idéaux de Patrice Talon. « Le président Talon m’a donné une leçon de vie, d’humilité, d’humanisme et il m’a enseigné à la fin, la politique en fait. Je suis rentré pour exiger du président Patrice Talon de tenir ce programme qui est ici. Si demain le président Patrice Talon décide de ne pas appliquer ce programme, je vai vous appeler pour vous dire que le président n’est pas en train de faire ce qu’il a dit. Ma seule présence en politique, c’est pour construire le Bénin, un pays où il fera bon vivre pour chacun et pour tous pour peu qu’il travaille », a-t-il expliqué. Accompagné pour la circonstance de deux de ses conseillers techniques, le président de l’Alliance Iroko a exhorté le peuple béninois à ne  pas céder à la pression de ces hommes politiques qui ne veulent que la violence dans le pays.  « Peuple béninois, il n’y a aucune raison qui puisse justifier que nous allions à la violence parce que personne n’en sort gagnant. La Côte d’Ivoire a connu 3000 morts en 2010. En 2021, Laurent Gbagbo n’est pas coupable, Ouattara non plus. C’est dangereux. Nous autres hommes politiques, notre passion, dans ce que nous appelons « on nous a taquiné », parfois nous donnons des ordres sans prendre la pleine mesure des conséquences que cela peut engendrer. Je voudrais demander au peuple qu’à chaque fois qu’un homme politique envoie quelqu’un à la violence, qu’il réfléchisse aux conséquences », a-t-il exhorté.

 

Léonce Adjévi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here