Audiences publiques pour l’étude de la loi de finances 2020:Les recommandations du consortium Social Watch-Alcrer 

0
843
Le top des audiences publiques pour l’étude de la loi de finances 2020 en commission budgétaire a été donné hier mardi 5 novembre 2019 au Palais des gouverneurs à Porto-Novo. Deux Organisations de la société civile à savoir Social Watch et Alcrer étaient face aux députés pour formuler leurs recommandations. Au nom du consortium, Martin Assogba a scruté les différents points du projet de loi de finances 2020. Le président de l’Ong Alcrer s’est beaucoup appesanti sur les questions sociales, les fonds alloués aux Centres de promotion sociale (Cps). Selon lui, les fonds alloués à ces centres sont très minimes. Quand on fait le ratio, on constate que ces fonds varient.
« Quand on prend un montant de quatre millions alloués à chaque Cps et par rapport au nombre de ceux qui sont appelés à recevoir les aides sociales au niveau de ces centres, les fonds varient entre 18 et 19 francs. Le plus fort, c’est 24 f lorsqu’on fait le ratio. Nous sommes donc venus demander aux députés de dire au gouvernement d’avoir un œil très important sur ce domaine pour que si on veut venir en aide aux populations, qu’on puisse le faire décemment afin que les gens quittent la vulnérabilité… », a-t-il souligné. Il n’a pas manqué d’aborder également avec la commission budgétaire les questions des intrants. « Nous avons dit que nous serons heureux si on pouvait taxer les intrants qui sont dans le domaine de l’agriculture de rente. Mais sur les autres cultures, nous acceptons qu’on supprime les taxes sur leurs intrants. Nous avons mis beaucoup d‘accent sur ce que l’Assemblée doit faire en matière du contrôle de l’action gouvernementale », a-t-il confié.
M A-A
(Corresp. Ouémé-Plateau

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here