Augmentation de la masse horaire d’enseignants du secondaire :Les avantages accordés aux aspirants

0
767

En vue d’assurer une éducation de qualité aux apprenants, le gouvernement a recruté des enseignants aspirants. Leur masse horaire a été augmentée pour que ces derniers puissent suppléer les déficits dans les matières proches de leur domaine d’enseignement. Beaucoup de mesures et avantages seront mis en œuvre par le gouvernement pour leur faciliter la tâche.

Afin de  régler le problème de déficit en personnel enseignant, améliorer le sort des vacataires, et régler le problème de la précarité, le gouvernement a recruté plus de 26 000 aspirants.  Ceux-ci ont été retenus à partir d’une base de données mise en place suite à une évaluation des compétences. Le gouvernement avait  fait l’option de ne pas prendre des gens en dehors de la base de données. Malheureusement, après  plusieurs rounds d’évaluation et même en descendant à 7 de moyenne, le nombre d’aspirants qualifiés est insuffisant. Face au défi de recruter des enseignants qualifiés, il y avait donc lieu de faire un choix. L’option de l’augmentation de la masse horaire des aspirants au niveau du secondaire  s’est imposée. Ainsi, celui qui était à 24h par semaine l’année dernière, s’il est dans une localité où il manque d’enseignants dans une matière qu’il peut dispenser, sera sollicité pour au plus 6h complémentaires. Exemple d’un professeur de philosophie qui peut enseigner le français, ou d’un professeur de Pct qui peut enseigner les mathématiques ou la Svt. La logique sous-jacente, ce n’est pas une remise en cause des normes de qualité de l’enseignement, mais plutôt une adaptation aux urgences du moment. Car en réalité, beaucoup d’enseignants, et même des aspirants, font déjà 30h voire beaucoup plus, en allant prendre des heures supplémentaires dans des établissements privés. La possibilité sera aussi laissée à ceux qui ne voudront pas des 30h de continuer à rester vacataires et prendre le nombre d’heures qu’ils souhaitent.

 

Quelques avantages non négligeables

 

Contrairement à la pratique avec les vacataires, le gouvernement a payé, au cours de l’année écoulée, 9 mois de salaire y compris pendant les congés, ce qui représente plus de 3 milliards supplémentaires versés par l’Etat. Et pour compter de cette année, l’Etat prend en charge les charges sociales qui représentent plus de 4 milliards de FCfa. Désormais donc, les vacataires sans possibilité de prétendre à une retraite ou à la sécurité sociale, peuvent prétendre à une retraite intégrale ou proportionnelle en fonction du temps de travail qu’ils auront effectué. Par ailleurs, compte tenu  de certaines plaintes enregistrées l’année dernière, le gouvernement a institué des primes d’éloignement au profit de ceux d’entre eux qui seront déployés dans les régions lointaines. Tout ceci est destiné à réduire la précarité qui était le lot des vacataires. Le but de cette opération, c’est d’instituer un mécanisme gagnant-gagnant aussi bien pour l’Etat, les aspirants, que les apprenants, l’Etat et les aspirants étant appelés à faire un peu plus d’efforts. Ceux qui signeraient le contrat pour les 30h bénéficieront des cotisations sociales, des salaires pendant les congés ainsi que de tous autres avantages qui viendraient à être institués. En somme, l’objectif c’est d’améliorer davantage le sort des aspirants. Il ne s’agit donc nullement de surcharger les enseignants.

 

Abdourhamane Touré

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here