Autonomisation de la femme:L’auteure Onibon Doubogan à la poursuite de ses rêves

0
1119
Dr Yvette OnibonDoubogan est maître de conférences en sociologie du développement et enseignante chercheure à l’Université de Parakou au Bénin. Défenseur de la cause féminine, elle a mis sur le marché du livre « Entreprenariat féminin et développement au Bénin ».
Maître assistant au département de sociologie anthropologie à l’Université de Parakou et présidente fondatrice de l’initiative Yod, Yvette Onibon Doubogan est détentrice d’un doctorat unique en Economie du développement de l’Université Paris XI en France. Elle est aussi titulaire d’un Master recherche en Politiques et pratiques comparées de développement de l’Université Panthéon-Sorbonne (Paris I). Elle travaille sur les questions d’équité sociale depuis sa maîtrise.« J’ai d’abord travaillé sur la santé des enfants et, par la force des choses, j’ai commencé par travailler sur l’égalité des sexes et maintenant sur les tenants sociaux », confie-t-elle. Avant de devenir auteure, Dr Yvette OnibonDoubogan a fait des recherches sur ce que représentent les femmes dans les ménages au niveau de la communauté béninoise. « Pendant que j’étais à la Coopération suisse comme chargée de programme, nous avons fait beaucoup de travaux. J’avais constaté que sur ce que les femmes représentent dans les ménages au niveau de la communauté béninoise, le discours ne reconnaissait pas cela. Le discours ne valorisait pas ce que les femmes représentaient », indique-t-elle. Au cours de son expérience de chargée de programmes à la Coopération suisse, où elle a été au cœur de plusieurs enquêtes, elle a eu l’inspiration de rédiger un ouvrage pour restituer la vraie place des femmes dans la société béninoise. « C’est vrai qu’il y a des discriminations qu’on observe. Lorsqu’on parle de l’éducation ou de la santé, il y a des discriminations. Au plan économique aussi il y a des discriminations. Mais cela n’empêche pas que la femme soit rétribuée et qu’elle fasse des activités qui lui génèrent des revenus et qui lui permettent de contribuer au fonctionnement du ménage », souligne Yvette Onibon Doubogan. Experte en développement social et en genre et développement, Yvette OnibonDoubogan s’est inspirée de la deuxième édition du Recensement général des entreprises, pour la concrétisation de son rêve. « Nous écrivons des rapports qui restent dans des tiroirs », regrette la coordonnatrice du Laboratoire de sociologie et d’anthropologie appliquées. Elle rassure que son ouvrage donnera une plus grande envergure sur les travaux de recherche sur les femmes. Ce sera dans les librairies, dans les bibliothèques, dans les centres de documentation et donc ça va servir non seulement aux dirigeants, aux décideurs mais aussi à la communauté universitaire.
Un agenda bien rempli
Entre le lancement et la vulgarisation de son ouvrage, le projet de rédaction d’un nouveau livre, les études seront faites sur l’impact de l’autonomisation des femmes sur la prise de décision dans les ménages. « Nous-mêmes nous avons fait des enquêtes maintenant et nous avons des données qui nous montrent que lorsque les femmes ont un certain niveau de vie, elles peuvent arriver à renégocier les rapports de pouvoir au niveau des ménages et à participer à la prise de décision. Les données existent déjà.», explique-t-elle. Mais avant, Dr Yvette Onibon Doubogan, présentera  «Entreprenariat féminin et développement au Bénin» en novembre prochain à l’occasion d’un colloque qui sera organisé à la Faculté des lettres arts et sciences à la communauté universitaire de Parakou.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here