Home SOCIETE Autonomisation économique dans l’Ouémé et le Plateau : Bintou Taro constate la...

Autonomisation économique dans l’Ouémé et le Plateau : Bintou Taro constate la remise d’équipements à des groupements

0
2334
La ministre des Affaires sociales et de la microfinance a entamé depuis le jeudi 11 juillet 2019 une tournée de supervision dans plusieurs localités pour constater l’effectivité de la mise en place des matériels et équipements acquis dans le cadre du Projet d’autonomisation économique de la femme et promotion du genre ( Pafe-Pg) et le Programme de protection des couches vulnérables ( Ppcv).

Pour le compte des départements de l’Ouémé et du Plateau, la ministre Bintou Taro était jeudi et vendredi derniers à Kétou, Adja-Ouèrè, Ifangni, Dangbo et Porto-Novo. Dans ces différentes Communes, elle a visité des groupements de femmes et un groupe organisé de personnes âgées qui se sont spécialisés dans les activités de transformation de produits locaux. Partout où la délégation ministérielle est passée, les bénéficiaires ont exprimé leur joie d’avoir reçu ces équipements qui ont donné un grand coup d’accélérateur à leurs activités génératrices de revenus. Les groupements bénéficiaires desdits matériels ont vu leurs capacités de production s’augmenter. Certains réalisent déjà des économies avec lesquelles les bénéficiaires nourrissent leurs familles respectives. Il y en a parmi ces femmes qui ont confié avoir été soulagées grâce à ces appuis qui les épargnent des difficultés habituelles qu’elles éprouvaient à bien travailler. A Ifangni, l’autorité ministérielle a visité une association de personnes du troisième âge qui fait la transformation de noix de palme et du manioc. Cette association a reçu l’appui du Paef-Pg et du Ppcv. Paulin Dossou Hounsa, président de ladite association, a témoigné sa reconnaissance au gouvernement pour son appui en matériels et en équipements. Accompagnée des membres de son cabinet et des coordonnateurs du Ppcv et du Paef-Pg, Bintou Chabi Adam Taro a saisi l’occasion de sa descente pour rappeler aux différents groupements visités que le gouvernement tient à leur autonomisation et à leur épanouissement. C’est ce qui justifie le suivi rigoureux de l’usage fait des équipements et matériels.  Globalement, elle a été satisfaite du constat fait sur le terrain. « Je suis satisfaite de ce que j’ai constaté. Je suis très heureuse de voir des femmes s’épanouir grâce aux équipements. Cela nous conforte beaucoup », a-t-elle déclaré. Pour elle, l’exécutif ne s’est pas trompé en mobilisant des moyens pour la mise en œuvre du projet. « Nous allons investir davantage pour la pérennité de ce projet. Je ferai le point au chef de l’Etat qui m’a toujours instruite à tout faire pour que les femmes béninoises soient heureuses », a-t-elle promis. La Ministre a, par ailleurs, pris acte des nouvelles doléances reçues sur le terrain.  Elle a rassuré de revenir ou d’envoyer des missions à cet effet.

Le choix des bénéficiaires

Les bénéficiaires n’ont pas été choisis au hasard pour recevoir les appuis. C’est tout un processus depuis la base jusqu’au Ministère, qui a été observé. Pour recevoir les appuis financiers, des critères ont été définis, notamment être un groupement dynamique d’au moins 15 personnes, travaillant régulièrement sur un site. Pour rappel, le Paef-Pg est un projet entièrement financé par le gouvernement pour un montant de huit milliards francs Cfa sur une période de 5 ans (2017-2021). De 2017 à 2018, environ 2,5 milliards de FCfa ont été déjà débloqués pour équiper plus de 850 groupements de femmes à travers tout le pays. Pour le compte de l’année en cours, de nombreux groupements ont été déjà sélectionnés et attendent de recevoir leurs équipements très bientôt.

Source : Pfcom Masm

Témoignages de quelques bénéficiaires

 

Rosalie Koladjo, responsable de Gfao agro-alimentaire Yanodoua :« Avec cet appui, nous sommes relancées dans nos activités »

« Nous saluons l’arrivée de Madame la ministre et la remercions beaucoup pour le soutien que le Gouvernement nous a apporté. Nous avons beaucoup souffert dans cette activité. On  en était dépassée et l’idée nous était venue d’aller au Centre de Promotion Sociale demander leur accompagnement. La réponse a été très satisfaisante pour nous. Avant on s’était découragé. Mais avec cet appui, nous sommes relancées dans nos activités. A travers cet appui, le gouvernement a voulu que nous mangions, ainsi que nos familles et que les enfants aillent à l’école. Nous remercions le président Talon. Que Dieu le soutienne ! Il ira toujours de l’avant. Nous les femmes, sommes toujours derrière lui. Qu’il fonce dans son travail seulement ».

Christine Togbé, présidente de « Allowanouboégnikin » : « Ces matériels qu’on nous a offerts ont changé le rythme de notre production »

« Dans notre groupement on souffrait beaucoup. Ces matériels qu’on nous a offerts ont changé le rythme de notre production. Nous manquons de mots pour remercier le président Talon et notre maman ministre. Seul Dieu saura le leur reconnaître. Aujourd’hui, nous les femmes de ce groupement, nous produisons en quantité et revendons avec bénéfices sans trop nous gêner comme avant ».

Théophile Dessa, maire de Kétou : « Aujourd’hui, il y a tout ce qu’il faut pour faire du bon gari, du bon tapioca et leurs dérivés »

« En dehors de tout ce que le gouvernement fait aux femmes de Kétou, il y a quelques mois seulement, l’arrivée de Madame le ministre a rehaussé de plus la valeur des équipements. Il y avait beaucoup de difficultés que ces équipements sont venus régler. Aujourd’hui, il y a tout ce qu’il faut aux groupements pour faire du bon gari, du bon tapioca et leurs dérivés. C’est une manière de contribuer à la lutte contre la pauvreté et une autre manière de rendre autonome la femme. Je suis très content, je suis aux anges ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here