Avancée notable dans la loi fondamentale:La chefferie traditionnelle réhabilitée

0
4728

Les têtes couronnées existent désormais de façon légale au Bénin. La Constitution amendée la nuit du 31 octobre au 1er novembre 2019 consacre la chefferie traditionnelle et la royauté au Bénin.

Les têtes couronnées existent enfin dans la République, car la loi fondamentale amendée les inscrit aux premières loges. Désormais, la plus importante des lois dans la hiérarchie des normes de la République leur a conféré une place de choix en raison de leur dimension dans le corps social. La chefferie traditionnelle est une composante assez importante de la société et mérite cette place éminente dans la Constitution. Cela n’est que justice, car la marche a été longue. Les plaidoyers de ces gardiens de la tradition pour une reconnaissance légale et une implication plus accrue dans le corps social étaient persistants. Ça y est désormais et ils peuvent jubiler. Aujourd’hui mieux qu’hier, l’Etat leur donne plein-pouvoir pour exercer efficacement selon les lois de la République. Avec cette reconnaissance constitutionnelle, il est enfin possible de les organiser et les structurer à l’instar du modèle Ashanti au Ghana et d’autres dans la sous-région ouest-africaine et ailleurs. La chefferie traditionnelle a une place éminente et elle doit être reconnue. Les députés l’ont matérialisé le 1er novembre 2019 à l’hémicycle. Le glas de l’inorganisation a enfin sonné dans ce domaine. Plus rien ne sera comme avant, car la Constitution est intervenue pour servir de base légale à la réorganisation de ce secteur qui était enclin à un désordre sans pareil.

 

Abdourhamane Touré

Gangorosuambou, roi de Kika : « Chaque roi sait désormais ce qui l’attend »

La constitutionnalisation de la Chefferie traditionnelle est désormais une réalité au Bénin avec l’amendement de la loi fondamentale du 11 décembre 1990. Le roi de Kika, Gangorosuambou (photo), joint au téléphone par Océan Fm hier 4 novembre 2019, a salué cette disposition de la nouvelle Constitution. Lire sa déclaration.

 « Nous les rois, nous attendons depuis des siècles cette institutionnalisation de la royauté et de la Chefferie traditionnelle au Bénin. Cela réjouie la classe royale. Nous avons longtemps souhaité que la chefferie traditionnelle figure en bonne place au niveau de la Constitution. Mais aujourd’hui, c’est chose faite. Nous ne pouvons que féliciter les députés qui ont eu le courage d’insérer la chefferie traditionnelle dans la Constitution du Bénin. Nous-mêmes sommes conscients qu’il faut mettre de l’ordre dans nos cours royales. Avec la constitutionnalisation ou l’institutionnalisation de la chefferie traditionnelle, chaque roi sait désormais ce qui l’attend. Les lois et les décrets d’application vont déterminer l’organisation, l’attribution et le fonctionnement de cette institution de l’Etat ».

 

Propos recueillis par Océan Fm

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here