Bénin: les précisions du ministre Alain Orounla sur le dialogue politique

0
1392
Le Ministre Alain Orounla a animé dans l’après midi de ce lundi 07 octobre 2019, une conférence de presse à Cotonou. Face aux hommes des médias, le Ministre de la Communication et Porte-parole du Gouvernement a abordé le dialogue politique annoncé pour les 10, 11 et 12 octobre.

Le dialogue politique initié par le Chef de l’Etat sera un cadre de discussion entre acteurs politiques autour des divergences suscitées par la mise en application des lois électorales. Pour le Ministre, ce cadre de discussion ne doit pas être assimiler à une conférence nationale comme le souhaitent certains acteurs politiques.

En ce qui concerne le contenu, il a reprécisé les grandes lignes annoncées par le président de la République lors de sa dernière rencontre avec les partis politiques. Il s’agit en effet pour les participants de mener des réflexions pour corriger les imperfections soulevées au niveau de la nouvelle charte des partis politiques et du code électoral, principales causes de la crise politique qui secoue le pays depuis plusieurs semaines.

Quid des partis invitations…?

Selon Alain Orounla, l’émission des invitations à cette concertation a pris en compte les partis ayant une existence juridique vis-à-vis de la nouvelle charte des partis politiques. Ainsi, les neufs (09) qui se sont régulièrement enregistrés auprès du Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité Publique sont attendus à ce dialogue. Il s’agit de :

  • Union Progressiste (UP);
  • Bloc Républicain (BR);
  • Forces Cauris pour un Bénin Émergent (FCBE);
  • D.U.D;
  • UDBN;
  • PFR;
  • FCDB;
  • Moele-Bénin;
  • PRD.

Au nombre de ces partis, les FCBE ont décliné l’offre et posé des conditions. Mais selon le Ministre, le Gouvernement n’a encore reçu aucune correspondance venant de cette formation politique lui notifiant son absence.

La question des exilés politiques

Sur la question des exilés politiques, Alain Orounla fait savoir qu’à l’heure actuelle le Gouvernement béninois n’a pas connaissance d’exilés politiques. Il n’y a pas un débat spécial à faire sur leur cas du moment où ce sont des personnes qui ont choisi délibérément de se soustraire de la justice.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here