Bénin-Togo du dimanche 24 mars dernier:Les notes des joueurs béninois

0
4413

Après la victoire 2-1 acquise face au Togo dimanche 24 mars dernier au stade de l’amitié Général Mathieu Kérékou de Cotonou, synonyme de qualification pour la Can Egypte 2019, nous avons noté la prestation des Ecureuils. Il s’agit d’une note sur 10…

Saturnin Allagbé 6 : Aligné dans les buts suite au forfait de Fabien Farnolle, il a globalement transmis de la sérénité à ses défenseurs. A l’aise dans son jeu au pied et ses relances, le gardien a signé deux arrêts importants en seconde période. Seul hic, deux sorties mal maîtrisées en fin de partie. Sinon, sa copie est propre.

Khaled Adénon 6,5 : Positionné au centre de la défense centrale à trois, le capitaine du soir a été la boussole défensive des Béninois. Dans l’anticipation sur les couvertures comme sur les duels avec Emmanuel Adébayor notamment, l’Amiénois n’a jamais été dépassé dans le jeu. Il a aussi eu du métier pour replacer et donner de la voix comme un vrai leader. Impeccable.

Olivier Verdon 6,5 : Jamais dépassé, il a encore sorti un match de haut niveau. Toujours posé, il a géré avec beaucoup d’aisance sa zone défensive. Comme à l’aller, il a encore gagné des duels décisifs devant le capitaine togolais. A l’image de ce sauvetage in extrémis presque sur la ligne en seconde période. Convaincant.

Moïse Adiléhou 6 : Pour sa deuxième titularisation d’affilée, le défenseur de Levadiakos confirme sa montée en puissance dans l’équipe. Parfois trop tendre sur les duels, il a été précieux dans l’anticipation et sobre dans ses interventions. Pas grand-chose à lui reprocher si ce n’est son oubli au marquage sur l’égalisation adverse. Correct.

David Kiki 7 : A l’origine du but de la victoire en fin de rencontre, son centre était la consécration d’une prestation aboutie. Le joueur de Red Star a fait sa loi dans son couloir. Sur les sorties de balles offensives, les choix de relance, le replacement défensif, il a tout fait à la perfection. En prime, on retiendra son dégagement salvateur sur la ligne en fin de match. Dans son rôle de piston gauche, on a presque oublié qu’il a été préféré à Emmanuel Imorou. Très bon.

Séidou Barazé 5.5 : Toujours en adaptation dans un rôle de piston droit où il dépanne, le défenseur s’est contenté de bien défendre sans forcément être utile dans la moitié adverse hormis sur quelques incursions en début de partie. Sinon, un match acceptable dans la combativité où il a été tranchant.

Mama Séibou 6.5 : De retour en sélection nationale, il ne s’est pas économisé au milieu. Pas intimidé par l’ambiance ni l’enjeu, il a sorti une prestation de guerrier. Au four et au moulin, il a beaucoup couru à la récupération entre les lignes pour l’équilibre de l’équipe. Engagé et agressif, c’est lui qui déclenchait le pressing dans un très bon état d’esprit jusqu’à son accrochage avec Adébayor qui lui a coûté son jaune. Remarquable.

Jordan Adéoti 6.5 : Comme son binôme du milieu, il a multiplié les courses au milieu. En l’absence de Stéphane Sessègnon, il a essayé de prendre un rôle plus important dans l’organisation et l’utilisation du ballon. C’est l’Auxerrois qui était le déclencheur des meilleures phases offensives à l’image de son décalage sur Kiki qui amène le second but. Maestro.

Cebio Soukou 6.5 : Pour une première apparition, tout n’a pas été parfait mais il a marqué des points. Auteur d’une ouverture lumineuse sur le premier but, il aurait pu être double passeur si Jodel Dossou avait eu la même réussite que David Djigla. L’attaquant a beaucoup tenté offensivement et aurait même pu marquer avant d’être remplacé à dix minutes du terme. Prometteur.

David Djigla 7 : Il a peut-être sorti son meilleur match avec les A. En grande forme, l’ailier a vite mis le feu au stade avec son but mais il a aussi parfaitement lancé son match. Sa vitesse et sa percussion ont beaucoup perturbé la défense togolaise mise à mal sur chaque accélération. Remplacé dans la dernière demi-heure, il a vraiment assuré. Mature.

Steve Mounié 6.5 : On ne pourra retenir que son but libérateur en fin de match. Un but de renard. Mais avant, il a beaucoup souffert dans un rôle ingrat de pivot mais aussi de déclencheur de pressing. Mis en échec sur ses précédentes tentatives, il a su patienter pour avoir son heure de gloire. Il a fini presque sur les rotules mais il a été le buteur attendu. Efficace.

Jodel Dossou 6 : Sa grosse occasion manquée laisse un goût amer sur son entrée en jeu attendue. Piqué, l’ailier avait quand même des jambes et de l’envie. Il a apporté de la vitesse en fin de rencontre. Il sera récompensé en étant passeur décisif sur le second but. Une bonne rentrée mais on l’a déjà vu dans un meilleur état. Peut mieux faire.

Géraud Viwami (Coll) & EAB

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here