Bénin:Les crypto-monnaies, une solution à l’esclavage monétaire

0
5329

Les crypto-monnaies ou monnaies cryptographiques gagnent du terrain en Afrique et au Bénin en particulier. Elles constituent de nos jours l’un des moyens pour mettre fin à l’esclavage monétaire dont sont victimes les populations africaines et celles béninoises en particulier.

Une crypto-monnaie ou devise cryptographique peut-être définie comme étant une monnaie ou un moyen d’échange basé (e) sur Internet qui s’utilise de portable à portable, d’ordinateur à ordinateur, de portable à ordinateur ou vice-versa. Et cela, en toute sécurité, en toute transparence et sans intermédiaire. La toute première crypto-monnaie est le Bitcoin. Les crypto-monnaies apparaissent comme un moyen pour mettre fin à l’esclavage monétaire. Et pour cause, elles présentent plusieurs avantages. Contrairement à ce qui se passe dans le système fiduciaire (pièces et billets de banques), dans le monde des crypto-monnaies, les unités monétaires ne sont pas physiques. Elles sont donc inaltérables et infalsifiables. Chaque unité de crypto-monnaie a la même valeur partout. A titre d’exemple, si l’unité de la crypto-monnaie Tbc vaut 10 millions de dollars américain en Afrique, elle vaut le même montant en Amérique, en Asie, en Europe et en Océanie. Pas donc de dévaluation ! La valeur unitaire par crypto-monnaie évolue avec le temps (comme la valeur des parcelles de terre ou des biens de consommation) : Plus tôt on y investit, plus tôt on devient riche. Chacun crée et gère son compte ou portefeuille virtuel par lui-même. Pas de manipulation ou de vol de solde ! Les transactions se font de membre à membre direct. Pas d’intermédiaire ! Les transactions se font également 24h/24. Chacun envoie et reçoit de l’argent même les jours fériés, les week-ends et les nuits. Point de limite en masse d’argent : Vous envoyez, recevez ou dépensez n’importe quelle quantité d’argent comme vous le voulez. Point de limite géographique. Le nombre d’unités émises par crypto-monnaie est limité. Point d’inflation !

 

Les risques des crypto-monnaies

 

L’investissement en crypto-monnaie ne présente pas que des avantages. Il présente également des risques pour l’investisseur. Comme premier risque l’expert en technologie Bockchain et crypto-monnaie, Abraham Mankponsè Samuel fait savoir qu‘à l’exception de la crypto-monnaie Tbc, la plupart des crypto-monnaie sont volatiles. Ce qui, parfois, peut faire attendre longtemps l’investisseur avant qu’il ne fasse du profit. Pour preuve, en décembre 2017, 1 Btc (Bitcoin) était égal à 20.000 Usd ; le 4 octobre 2019 : 1Btc à 8000 Usd. Pour ce dernier la seule précaution est de ne pas investir tout son argent. L’autre risque est relatif à la fraude. « Comme en toute chose initiée par l’Homme, il y a des fraudeurs dans le crypto-monde. Tout nouveau crypto-investisseur qui veut éviter d’être arnaqué doit se rapprocher d’une personne qui a une expertise en crypto-investissement », a laissé entendre l’Expert en Technologie Blockchain et Crypto-monnaie.

 

Quelques témoignages

 Epiphania Djotingnon : « La crypto-monnaie est l’unique rédempteur virtuel »

 

« J’ai découvert la crypto-monnaie en octobre 2017 grâce aux Tbciens Huguette Akplogan et Abraham Makponsè Samuel. Aujourd’hui, je suis une sympathisante de la crypto-monnaie dépositaire des Tbc et de Ston. La crypto-monnaie est aujourd’hui l’unique rédempteur virtuel dont le monde actuel ne peut se passer. L’usage de la crypto-monnaie par tous va renverser cette sauvage tendance de piller l’Afrique. Il va permettre d’octroyer à tous les êtres la réelle liberté financière. A tous les africains et particulièrement aux Béninois, je recommande  vivement des ouvertures de comptes en crypto-monnaies, surtout le Tbc et le Ston. »

 Angelo Amoussou-Guénou :« La crypto-monnaie est basée sur du concrètement tangible »

 

« Aujourd’hui, je suis plus que crypto enthousiaste. Je suis également crypto actif et surtout crypto investisseur. J’ai entendu parler du Bitcoin, qui est la première crypto-monnaie en septembre 2012 à Versailles en France. La dubitativité légendaire qui caractérise l’Afrique francophone en général, le Bénin en particulier m’a empêché de saisir cette opportunité en or qui m’aurait rendu multi millionnaire voir milliardaire. Le Bitcoin m’avait été proposé à 4 l’unité et j’avais la possibilité de prendre plus d’une centaine si j’avais la moindre information sur cet or numérique, hélas ! J’ai pu me racheter, me rattraper car ma réserve actuelle en la monnaie  C4d Cryptée, décentralisée, dématérialisée, démocratisée, décolonisée est importante. La monnaie cryptée générée par la Blockchain est évolutive contrairement à la monnaie fiduciaire centralisée, figée, statique qui ne repose plus sur du concret. Par contre, la crypto-monnaie, la monnaie du peuple est enracinée, basée sur du concrètement tangible. Mon exhortation à l’endroit des Béninois c’est de constituer des réserves dans la crypto-monnaie de votre choix maintenant. Investir dans la crypto-monnaie, c’est comme acheter une parcelle de terre qui prend de la valeur au fur et à mesure que le temps passe.»

 

Brigitte Togbé :« Je fais partie des millionnaires et milliardaires de la nouvelle économie »

 

« J’ai découvert les crypto-monnaies en mai 2019. Aujourd’hui, surtout avec Tbc-The billion coin), la monnaie de l’abondance, et Ston, les deux monnaies cryptographiques que j’utilise stratégiquement pour investir progressivement dans les autres crypto-monnaies, je fais partie des millionnaires et milliardaires de la nouvelle économie : la crypto-économie. Je fais la promotion des crypto-monnaies car elles bancarisent chaque Africain. Que tous les Béninois et les Africains, résidant en Afrique ou à la diaspora, les adoptent massivement et rapidement afin que l’Afrique recouvre sa prospérité économique. Egalement, comme le Kénya, le Rwanda, et le Togo, que les autres Etats africains dont le Bénin s’engagent officiellement dans la crypto-monnaie et la blockchain afin de booster l’adoption massive des crypto-monnaies, libératrices économiques de l’Afrique.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here