Home POLITIQUE Benoît Dègla sur l’Hebdo de Océan FM : « le bloc Républicain...

Benoît Dègla sur l’Hebdo de Océan FM : « le bloc Républicain peut avoir 70 députés »

0
1582

L’ancien  ministre de l’intérieur et de la sécurité publique sous le président Boni Yayi, Benoît Dègla était l’invité de l’émission Hebdo de Océan Fm de ce vendredi 14 décembre 2018. A l’occasion, il a opiné sur la volonté du bloc Républicain dont il fait partie, de rafler le maximum de sièges à l’issue des prochaines législatives.

Benoît Dègla fera la 8ème législature et puis c’est tout ! C’est ce qu’a dit le député sur l’Hebdo de Océan FM de ce vendredi 14 décembre 2018. Le député de la 10ème circonscription électorale ferait alors son dernier mandat au cas, bien sûr, où son parti le positionnait et s’il était élu à la suite des élections législatives. « Si j’étais positionné, ce serait la toute dernière fois que j’exercerais mon mandat », a confié celui sous qui a été lancée l’opération « Djakpata ». Député déjà de la 5ème législature, puis de l’actuelle mandature et éventuellement la prochaine, Benoît Dègla se verrait bien utile pour son pays ailleurs, en se basant peut – être sur ses diplômes en criminologie et dans le domaine maritime.

 Sans béquilles

A en croire le député, cela n’aurait rien à avoir avec la politique, ni avec la fonction de député, qui plus est, n’est pas facile, quoique passionnante. « On cesse d’être soi – même, on appartient aux autres », a – t – il renchéri. Son accident à l’intérieur du pays, sous l’ancien régime, ne l’aurait, non plus, pas conduit à la décision de vouloir briguer un dernier mandat de député l’an prochain. Aujourd’hui, il se porte mieux et marche sans aucune béquille, a ajouté l’ancien ministre de l’intérieur sous Boni Yayi. Pour le parlementaire de la 10ème circonscription électorale (Glazoué – Ouèssè – Savè), d’autres personnes doivent faire également leurs preuves en politique. « Ce n’est pas des postes que vous devez occuper à vie, vous n’avez pas un titre foncier par rapport à un poste électif », s’est – il justifié.  Benoît Dègla croit savoir qu’il y a suffisamment de jeunes pour prendre la relève.

 70 députés

Mais avant cela, Benoit Dègla dit vouloir travailler d’arrache – pied afin que son parti, le bloc républicain né il y a quelques jours, puisse rafler un maximum de sièges à l’issue des prochaines législatives. « Nous tablons sur 70 députés pourquoi pas. Nous avons les compétences, les capacités, l’envergure nationale », a estimé l’invité de Rachida Houssou et de Rèliou Koubakin. Occasion pour le parlementaire de déclarer que l’objectif du parti le bloc républicain est de faire en sorte que le futur président de la république soit issu de ce bloc, fort de son projet de société et de l’idéologie qu’il prône, le libéralisme.

 Adversité

Le parlementaire n’exclut pas de l’adversité avec un autre parti soutenant les actions du chef de l’Etat, à savoir l’Union progressiste. « Ce n’est pas parce que nous sommes partis de la même maison, BMP, qu’il n’y aura pas d’adversité, car nous allons nous présenter sur le même terrain », a fait savoir l’invité de l’Hebdo de Océan FM. Pour Benoît Dègla, l’électeur s’identifie au candidat qui se présente à lui. Selon lui, c’est l’individu qui se présente, qui compte. C’est celui qui défend les intérêts de la population, qui est en contact régulier avec la population, c’est ce député qui va gagner, a laissé entendre le parlementaire de la 10ème circonscription électorale. Et de lâcher : « si je dois contrarier mon vis – à – vis, je le ferai volontiers ».

Source : Océan FM

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here