Bepc 2020 sous le Covid-19:Priorité aux gestes barrières

0
1095

Les candidats à l’examen du Brevet d’études du premier cycle (Bepc) planchent depuis hier lundi 13 juillet 2020. Ils sont au total, 149 398 inscrits répartis dans 233 centres sur l’ensemble du territoire national. Ils affrontent les épreuves écrites tout en respectant les mesures barrières exigées dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19. Aucun incident majeur n’a été enregistré au terme de la première journée de composition.

 

Les épreuves écrites lancées au Ceg Zogbo dans le Littoral

Le secrétaire général de la préfecture de Cotonou, Wilfrid Gbaguidi, suivi d’une délégation de la mairie de Cotonou a procédé ce lundi 13 juillet 2020 au lancement de l’examen du Brevet d’études du premier cycle (Bepc) au Collège d’enseignement général de Zogbo. Il sonnait exactement 8h quand la sirène de l’école a retenti pour annoncer le démarrage de la première épreuve de composition. Les diverses dispositions de lutte contre la propagation du Covid-19 ont été respectées. Il s’agit du port de masque, de l’application du gel hydroalcoolique, du lavage des mains et du respect de la distanciation sociale d’un mètre. A cet effet, les candidats tous portant leur masque, sont installés dans chaque salle de composition à raison d’un par table. Dans la cour du Collège, le dispositif de lavage des mains est déposé devant chaque salle de composition afin de permettre aux candidats d’y avoir accès. La mairie de Cotonou, toujours dans le but de lutter contre la propagation du Coronavirus, a mis à la disposition du complexe du gel hydroalcoolique et des kits de lavage de mains. Au lancement des épreuves, le 1er adjoint au maire, Handice Romain Ahouandjinou, a, dans ses propos, exprimé sa satisfaction au sujet de l’application des divers gestes barrières. A sa suite, le secrétaire général de la préfecture de Cotonou, Wilfrid Gbaguidi, a exhorté les candidats à la sérénité. Il leur a conseillé d’être détendus. « Nous souhaitons bonne chance à tous les candidats. Nous leur disons que ce n’est pas un concours, ni un examen. Il s’agit de reproduire tout ce qui a été appris, d’être calme, attentif, de bien lire les épreuves pour ne pas faire des erreurs », a-t-il déclaré. Il est à mentionner que 18 802 candidats répartis dans 17 centres de composition planchent pour le compte de cet examen dans tout le département du Littoral. Pour ce premier jour d’examen, les candidats vont composer en communication écrite, en lecture et en histoire et géographie. La phase écrite prend fin le mercredi 15 juillet 2020 prochain avec l’épreuve de mathématiques.

 

Les mesures barrières respectées au centre du Ceg Le Littoral

La phase écrite de l’examen du Brevet d’études du premier cycle (Bepc) session de juillet 2020, a démarré ce lundi 13 juillet 2020 au Collège d’enseignement général (Ceg) Le Littoral à Cotonou. A 07h30m, les candidats ont été autorisés à accéder au centre de composition et ont été installés dans les salles. Les premières épreuves ont effectivement démarré à 08h. Dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19, les mesures barrières de lutte contre la propagation du Coronavirus exigées par le gouvernement sont respectées dans ce centre de composition. 7 dispositifs de lavage des mains ont été installés à l’entrée du collège, permettant ainsi aux forces de l’ordre présentes sur le terrain, de veiller à ce que chaque candidat puisse se laver les mains avant tout accès aux salles. Les candidats sont disposés un par table pour le respect de la distanciation sociale d’un mètre, et tous ont porté leur masque de protection contre le Coronavirus. Chaque salle de composition dispose de 2 surveillants munis d’un flacon de gel hydroalcoolique.

Aucun retard n’a été enregistré au Ceg Gbégamey

A l’instar des autres candidats des différents centres de composition à l’examen du Brevet d’études du premier (Bepc) qui se déroule depuis hier lundi 13 juillet 2020 sur toute l’étendue du territoire national, ceux du centre du Ceg Gbégamey à Cotonou ont répondu à l’heure de la convocation. Plus de 900 candidats repartis dans 35 salles, ont reçu leur première épreuve pour le compte de cette première journée à 08h10 minutes. Selon Antony Guègégbé, Chef-centre dudit Ceg, les compositions ont bien démarré comme prévu. « J’ai fait un tour dans certaines salles pour voir comment celaa a démarré et pour rectifier en cas de besoin. Il faut noter qu’aucun retard n’a été noté. Les candidats ont été ponctuels », a-t-il déclaré. Dans ce centre, le respect des gestes barrières au Coronavirus, notamment le lavage des mains, le port de masque et la distanciation sociale est de mise. « Tous les enfants ont leur masque. Le gouvernement a mis à notre disposition avec le concours de la mairie de Cotonou, des flacons de gel hydroalcoolique et des dispositifs de lavage de mains. Et les consignes ont été données. Dans chaque salle où je suis passé, j’ai rappelé cela. Toutes les fois que les candidats sortiront, ils doivent se laver les mains à leur retour et de nettoyer les mains avec du gel avant d’aller s’asseoir à leur place », a laissé entendre le chef centre. Il a, pour finir, invité les parents des candidats non seulement au calme, mais à les surveiller aussi pendant ces trois jours de composition. Au dire de ce dernier, les parents doivent donner des conseils qu’il faut aux enfants en leur demandant surtout dès leur retour les soirs d’apprêter tout ce qu’il faut pour repartir le lendemain afin d’éviter comme d’habitude, des oublis de cartes d’identité etc.

 Un démarrage sans incidents majeurs au Ceg la Verdure

L’édition 2020 du Brevet d’études du premier cycle (Bepc) a démarré sans anicroche, lundi 13 juillet 2020 au Ceg La Verdure de Ouèdo dans le département de l’Atlantique. C’est par une vérification du respect des gestes barrières contre la propagation du Coronavirus que les officiels ont démarré leur constat dans ce centre qui a servi de cadre au lancement officiel de cet examen pour le compte du département de l’Atlantique. « Les mesures barrières doivent être respectées. Il n’est pas question de se passer les instruments de travail, c’est interdit. Chacun garde ses instruments de travail. Vous ne vous donner pas la main, vous ne vous faites pas des accolades. Avant d’entrer il faut vous laver les mains. Les surveillants de salle vous donnent du gel avec lequel vous frottez les mains », recommandé le préfet de l’Atlantique, Jean-Claude Codjia, avant la distribution des épreuves aux candidats. Le directeur départemental des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle a, quant à lui, invité les candidats à la sérénité. « Ce qui est sur l’épreuve, c’est ce qu’on vous a donné en classe, donc lisez attentivement les épreuves avant de commencer par écrire. Si vous voyez quelqu’un qui demande intercalaire laissez-le. Ce n’est pas une course », a indiqué Edmond Houinton.

 Le top au Ceg 1 Adjarra dans l’Ouémé

Le centre du Ceg 1 Adjarra a accueilli le lundi 13 juillet, le lancement au niveau du  département de l’Ouémé du Brevet d’études du premier cycle (Bepc) session de juillet 2020. Le top a été donné par le représentant du préfet, Edmond Ayindé, le maire  Germain Wanvoégbè, le Directeur départemental des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle de l’Ouémé, Bertin Dansou, ainsi que des membres du Conseil national de l’éducation. A cette occasion, le maire Germain Wanvoégbè s’est dit très satisfait du choix porté sur sa Commune pour abriter la cérémonie. Parlant du déroulement de l’examen dans des conditions particulières que sont celles de la pandémie du Covid-19, le Ddestfp a salué le gouvernement pour la prise des mesures barrières à respecter pour éviter la propagation du virus. Il a rassuré les parents d’élèves du bon déroulement de l’examen durant les trois jours au niveau du département de l’Ouémé. Le représentant du préfet,  Edmond Ayindé, pour sa part, a salué la solidarité et la discipline qui règnent dans ce centre. Il a exhorté les candidats à la concertation. Aussi, a-t-il exhorté, les parents  à attendre la fin définitive des compositions pour  évaluer les enfants. Il faut souligner que le département de l’Ouémé compte au total 28.746 candidats dont 14.512 garçons et 14.234 filles soit une baisse de près de 10.000 candidats par rapport à l’année dernière. « Le secrétariat anonymat démarre le 17 juillet et va durer cinq jours. La correction va débuter le 22 prochain et le 2 août, les résultats seront connus », a précisé le chef service des examens et concours de l’Ouémé, Johannes Assogba. Le centre du Ceg 1 Adjarra compte 1125 candidats dont 600 filles. Ils sont répartis dans 36 salles.

 Le Lycée Mathieu Bouké accueille le lancement à Parakou

A l’instar des autres Communes du Bénin, l’examen du Brevet d’études du premier cycle (Bepc) session de juillet 2020 a démarré à Parakou, département du Borgou dans la matinée de ce lundi 13 juillet 2020. Le lancement officiel des épreuves écrites a eu lieu au Lycée Mathieu Bouké en présence du premier adjoint au maire, Issifou Amadou. Au total, 11 789 candidats composent au Bepc 2020 dans le département du Borgou. Avant de donner le top des épreuves écrites, l’adjoint à l’autorité municipale a d’abord prodigué des conseils aux candidats en leur faisant savoir qu’il ne s’agit pas d’un concours. « C’est un examen de fin d’année et non un concours. Restez donc concentrer et sans stress », a expliqué Issifou Amadou. Il faut noter que tous les candidats et les différents acteurs impliqués dans l’organisation dudit examen dans ce centre de composition respectent les gestes barrières exigées par le gouvernement pour lutter contre la propagation de la pandémie du Coronavirus. Il s’agit de la distanciation sociale,  du port de masque de protection et du lavage des mains à l’eau et au savon.

  N’dali :  Les  épreuves lancées au Ceg 1

C’est le Collège d’enseignement général (Ceg) 1 de N’Dali qui a abrité la cérémonie officielle de lancement des épreuves écrites de l’examen du Brevet d’études du premier cycle (Bepc), session de juillet 2020. Elle a été présidée ce lundi 13 juillet 2020 par le maire Daouda Saka Méré accompagné de ses adjoints. 980 candidats sont attendus dans ce centre dont 540 garçons et 440 filles, répartis dans 33 salles de composition. Pour cette première journée de composition, l’autorité communale a, après avoir lancé les épreuves souhaité avoir un fort taux de réussite. Le maire a ensuite invité les parents d’élèves à veiller non seulement sur l’alimentation des candidats, mais aussi sur la gestion de leur temps pendant ces trois jours. « Veillez à ce que les candidats dorment tôt et se réveillent tôt en se rappelant leurs outils nécessaires. Faites tout pour qu’ils n’aillent pas en retard », a exhorté le maire Daouda Saka Méré. Dans le but de composer sans contracter la pandémie du Covid-19, les candidats tout comme les surveillants de classes ont respecté les règles barrières prescrites par le gouvernement, notamment le port de masque, la désinfection des mains et la distanciation sociale. A noter que les dispositifs de lavage de mains sont installés devant chaque salle dudit centre d’examen.

 Zou : 13.043 candidats composent dans des conditions sanitaires appropriées

Le centre de composition du Ceg1 Abomey a servi de cadre au lancement de la phase écrite de l’examen du Brevet d’études du premier cycle dans le département du Zou. Sur les 13.040 candidats inscrits, on note 6.659 filles et 7.381 garçons. Répartis dans 20 salles, les candidats composent dans une condition particulière marquée par la pandémie du Covid-19. Des mesures exceptionnelles ont été donc prises pour prémunir les apprenants contre ce virus qui décime le monde entier. Des dispositifs de lavage de mains, des flacons de gel hydroalcoolique sont mis à la disposition de chaque salle. Un candidat est assis par table avec son masque et la distanciation sociale d’un mètre est respectée. Ce qui permet au préfet du Zou, Firmin Aimé Kouton, d’affirmer que les candidats composent dans des conditions sanitaires normales et  appropriées. Par rapport aux surveillants, il a attiré leur attention sur la responsabilité qui est la leur. Celle de faire respecter les gestes barrières aux enfants. « Pas de promenade dans les salles », a-t-il recommandé  en vue de limiter les contaminations éventuelles. Après avoir mis les enfants dans les conditions idoines, le maire d’Abomey,  Antoine Djédou, a prodigué quelques conseils aux candidats afin qu’ils puissent bien travailler et inscrire Abomey au rang des meilleurs au plan national. Mais avant les résultats, Dieudonné Gambiala, le Directeur départemental des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle du Zou s’est dit fier du travail accompli par les enseignants sur le terrain. « Ce qui est nouveau dans l’organisation de cet examen est la gestion de la pandémie », a-t-il laissé entendre. Par ailleurs, il a demandé aux parents d’accompagner leurs enfants à la réussite.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here