Bilan de la première étape de la tournée du chef de l’Etat:Les enseignements et les enjeux évoqués sur E-Télé

0
293

Patrice Talon depuis jeudi 12 novembre 2020, a entamé une tournée dans 54 Communes du Bénin. Après la pause observée mardi 17 novembre pour le Conseil des ministres, la télévision privée E-Télé a analysé les grandes leçons de la première partie de cette tournée.

Selon le journaliste François-Xavier Noumon, la tournée en soi est inédite dans l’histoire politique du Bénin. Patrice Talon, a-t-il ajouté, est un homme d’Etat qui a une vision et tient un langage de vérité à ses mandants. « Ce n’est pas une improvisation, tout était bien préparé. Parce qu’on ne se lève pas un jour pour faire la tournée de 54 Communes », a ajouté Albert Agassounon, cadre de la Bceao à la retraite. Pour Roméo Aisségbé, acteur politique, cette tournée est une sorte de reddition de comptes qui se résume à : « Je suis à la tâche. Voilà ce que nous avons pu faire avec votre aide jusque-là. Et voilà le chemin qu’il nous reste à faire ». Par ailleurs, pour les invités, l’étape majeure de ce premier acte de la tournée du chef de l’Etat, c’est la rencontre de Tchaourou. Selon les invités,  Patrice Talon, a agit en responsable en commençant son périple par une ville où il se savait attendu après les événements qui marqué les Législatives de 2019.  En s’arrêtant pour discuter avec les forces vives de la Commune, le président de la République a montré que Tchaourou n’était pas à la marge, ni délaissée. Ce qui  montre qu’il c’est le président de tous les Béninois partout sur tout le territoire national, même de ceux n’ont pas voté pour lui, ou n’apprécient pas sa politique. « J’ai pardonné, la République a pardonné », a déclaré le chef de l’Etat avant d’inviter les populations de Tchaourou à oublier les actes malheureux qui ont émaillé les Législatives de 2019. C’est une démarche, ont ajouté les invités, qui ont montré que le président de la République privilégie la paix. L’autre aspect qui a marqué les esprits pendant cette première partie de la tournée du chef de l’Etat, c’est le discours moral de Patrice Talon à propos de « l’argent qui ne circule plus ». A travers ces propos selon les invités, le président de la République a voulu attirer l’attention et la responsabilité des citoyens sur le rôle de chacun dans la construction du pays. C’est pour cela que le président de la République a martelé que ce sont les impôts des uns et des autres qui construisent les infrastructures, l’eau et l’énergie électrique. « Depuis 2016,  Patrice Talon est resté fidèle à lui-même », a ajouté le journaliste François Xavier Noumon. Par rapport, à l’élection présidentielle de 2021, les invités ont salué l’engagement du président de la République qui en tant qu’institution, a promis que ces élections seront à nouveau un moment de fête, et des élections inclusives conformément aux textes de la République. « La démocratie, c’est le respect des lois votées par la majorité, a rappelé Albert Agassounon, qui invite la classe politique à s’élever au-dessus de la mêlée et à travailler au respect des textes de la République.

 

Wilfrid Noubadan

Orounla: « Le président s’est prêté à l’exaltation de nouveaux citoyens »

« Mardi 17 novembre 2020, la dernière étape de la 1ère phase de la tournée engagée par le président de la République dans la partie septentrionale de notre pays. Cette journée a consacré le passage à Djougou et Bassila. Le président de la République a eu au-delà des échanges classiques que nous avons connus dans les précédentes localités, une approche plus sectorielle. A Djougou qui est reconnue et qui deviendra la porte économique importante avec des programmes annoncés pour que cette ville soit ainsi et une annonce très forte à Bassila où la filière anacarde sera placée au cœur du développement agricole de notre pays, une sorte de révolution verte. Cette annonce est importante pour l’économie de notre pays et cela a été acté pour le quinquennat qui est en train de s’achever. Ce qui est également important à relever, c’est que le président de la République s’est prêté à l’exaltation de nouveaux citoyens béninois. Tout au long de la tournée, le président de la République a démontré sa parfaite connaissance des localités du pays. Il a admis et partagé avec les populations que notre pays est en train de changer en bien et que ces changements sont dus au nouveau Béninois qui est aussi en train de changer, qui démontre qu’il est capable du meilleur, d’accomplir des miracles et qui est au cœur du développement que nous connaissons et qui va se poursuivre. C’est sur cette note d’exhortation que nous voudrions encourager tous les Béninois à continuer de jouer leur partition dans le développement en se montrant discipliner, accessible au progrès et en démontrant qu’avec un peu d’organisation, notre peuple peut accomplir tous les miracles, a dit le chef de l’Etat ».

 

Propos recueillis pour Le Matinal par A.T.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here