Bitumage de l’axe  Bétérou-Kassouala:Alassane Séïdou annonce le redémarrage des travaux

0
531

Le ministre des Infrastructures et des transports, Alassane Séïdou, était,  jeudi 25 octobre 2018, l’hôte des populations de la Commune de Tchaourou. Accompagné des cadres de son Ministère, il est allé  leur annoncer la reprise imminente des travaux de bitumage de la route Bétérou-Tchaourou-frontière du Nigeria.

Jusqu’au premier trimestre de l’année 2019, les travaux de bitumage de la route Bétérou-Tchaourou-frontière du Nigéria vont reprendre. C’est l’engagement que le ministre Alassane Séïdou a pris face aux populations de Tchaourou.  Démarrés le 2 mai 2016, ce projet qui tient à cœur au chef de l’Etat, Patrice Talon, a connu un arrêt momentané. « L’arrêt des travaux a surpris plus d’une et c’est sûr que vous en avez été déçus. Ce qui a donné lieux à toutes sortes d’interprétations. Mais de quoi s’agit-il concrètement ? Au départ, l’Etat a recouru à un mode de financement basé sur le partenariat public-privé qui l’engage dans des dépenses onéreuses. Après réflexion, le président de la République, dans la logique d’une gestion rationnelle des ressources de l’Etat  a opté pour un prêt concessionnaire au près de la banque islamique de développement qui a ses exigences», a expliqué le ministre des Infrastructures et des transports. C’est pour satisfaire les exigences de ce nouveau partenaire financier que les travaux ont été suspendus. 

src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle » style= »display: block; text-align: center; » data-ad-layout= »in-article » data-ad-format= »fluid » data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″ data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

« Mais cet arrêt ne va pas influer sur la qualité de l’ouvrage à réaliser. Mieux, il sera meilleur que ce qui a été prévu », a rassuré l’autorité ministérielle. A l’en croire, la population qui s’impatiente n’a pas de souci à se faire. « L’arrêt des travaux n’est pas synonyme d’abandon », a martelé le ministre. A sa suite, le directeur général des Infrastructures a martelé que le financement est bouclé et l’entreprise qui se chargera de réaliser la route sera sélectionnée  avant la fin de l’année en cours. « Dès le début de la nouvelle année, la réalisation physique de cette voie va prendre corps », a promis Jacques Ayadji.  Cette descente du ministre a été fortement saluée par le maire, Bio Sounon Bouko, Adam Bagoudou, l’élu du peule de la 8ème circonscription électorale et les populations. Ils ont témoigné toute leur gratitude au chef de l’Etat pour sa promptitude à faire réaliser les ouvrages de franchissement d’Alafiarou et de Kassouala  sur  le fleuve l’Okpara perçu comme un salut.

 Zéphirin Toasségnitché

(Br Borgou-Alibori)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here