Braquage à Kandi:Une moto emportée et son conducteur agressé

0
5313

Un conducteur de taxi-moto communément appelé « Zémidjan » a été dépossédé de son engin  de marque « Bajaj » par deux divorcés sociaux après avoir tiré sur lui. La scène s’est produite  le vendredi   28 décembre  2018 aux environs de  21heures trente minutes, à 400 mètres du carrefour « Aïfi ». Alors qu’il était pressé de regagner son domicile, le sieur Alimi, la trentaine, a été sollicité par un inconnu pour le dépanner. Une requête à laquelle le conducteur a accédé. Selon le récit de la victime, arrivé au niveau dudit carrefour, le client lui a demandé de prendre la direction de Banikoara. Au beau lieu de la voie, il lui a demandé de bifurquer à gauche.

<script async src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle »
style= »display:block; text-align:center; »
data-ad-layout= »in-article »
data-ad-format= »fluid »
data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″
data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

Ils en étaient là quand un homme l’a arrêté en lui demandant de le conduire dans  une pharmacie de la place. Vu que sa sécurité devient de plus en plus menaçante, le Zémidjan s’y est opposé. Il a justifié son refus par le fait que son frère l’attendait à la maison. C’est donc au cours de ces échanges qu’il a reçu des balles qui sont allées se loger dans son omoplate gauche. Il a avoué que l’agresseur n’était loin. Malgré ses cris de détresse, il n’a pas pu avoir de secours. Les malfrats ont réussi donc à emporter la moto. Il  a pu se trimballer jusqu’à la lisière de la voie bitumée où deux de ses collègues ont pu l’amener à l’hôpital de zone de la localité trente minutes après l’acte.  De source médicale,   ses jours ne sont pas en danger, mais quelques résidus de balles ont été extraits de son corps.

 

Zéphirin Toasségnitché

(Br Borgou-Alibori)

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here