Cafouillages autour de la succession d’un ancien notaire :Le fils de Djamiou Adébo sollicite l’intervention du chef de l’Etat

0
1003

C’est par une lettre ouverte en date du 16 novembre 2020 que le fils de feu Me Djamiou Abébo porte à la connaissance du chef de l’Etat la « torture morale, psychologique et sociale » dont il est victime. Il en appelle à l’aide du président de la République, premier magistrat, pour clarifier la situation. Lire la lettre ouverte.

Lettre ouverte adressée à son excellence Monsieur Guillaume Athanase Patrice Talon

Objet: Dénonciation d’un grand scandale dans le milieu judiciaire, une urgente demande de secours et d’aides de votre part à propos d’un sujet problématique, concernant la succession de Feu Maître Djamiou Adébo, ancien notaire à Cotonou.

 

Excellence Monsieur le président,

Je soussigné Adébo Taofic Olayèmi Akambi, fils héritier légitime de Feu Maître Djamiou Bouraima Adéniyi Adébo, ancien notaire à Cotonou.

Je me suis permis de vous écrire, en tant qu’un simple citoyen, parce que vous êtes le père de la Nation, de notre cher et beau pays le Bénin.

Je voudrais humblement solliciter votre secours, vos différentes aides (socioéconomique et la protection de mon intégrité physique avec celle de ma petite famille, car je suis objet de menaces) et vos instructions aux différentes structures compétentes de la République, afin que toute la lumière soit faite sur un cas de scandales dans le milieu judiciaire de notre pays.

Je suis victime de tortures morales, psychologiques, sociales et économiques par une association de plusieurs personnes malveillantes, constitué de hauts cadres responsables judiciaires de notre pays et ce groupement de personnes est dirigé par un notaire à Cotonou.

Je me permets à nouveau de dénoncer des mauvaises pratiques, aux noms des

« Sans Voix, des Faibles et des populations Illettrées» de notre pays qui ne cessent de subir plusieurs violations, abus et injustices, dans le cadre de l’application des textes du Code des personnes et de la famille en République du Bénin; Il s’agit particulièrement du sujet des « Successions ».

Je voudrais vous demander de bien vouloir faire instruire une relecture, puis faire intégrer de nouvelles lois pour mieux protéger les orphelins et les veuves de plusieurs violations dont ils sont victimes aussi bien de la part de certains professionnels judiciaires que de certains membres de leurs familles aux mépris des textes et lois de la République.

Je vous prie de prendre mon cas, pour en faire école, afin que toutes les pratiques malveillantes dans le domaine des « Successions» au Bénin, ne soient plus récurrentes, car vous avez déjà initié plusieurs réformes dans divers secteurs, sauf celui du Code des personnes et de la famille.

Je vous prie de faire mettre en place une commission d’enquêtes, afin que toutes les autorités judiciaires et administratifs de notre pays (Magistrats, greffiers, notaires et cadres d administrations) qui sont impliquées dans la succession de mon défunt père, Feu Maître Djamiou Bouraima Adéniyi Adébo, ancien notaire à Cotonou au Bénin; répondent de leurs actes et agissements malveillantes en défaveurs et contre les intérêts des légitimes héritiers.

Je suis vraiment très triste et vraiment préoccuper du fait que des juristes de différents rangs, sensés respecter et faire respecter les textes de lois en vigueurs dans notre pays, s’adonnent à des abus, à la violation de leurs serments de professions et des pratiques très graves pour la solvabilité et la garantie d’une justice équitable.

Je dénonce avec la dernière vigueur les pratiques, les faits et les différents actes qui sont posés jusqu’à présent dans la gestion de la succession de mon défunt père.

Je vous prie de bien vouloir faire quelque chose pour faire rétablir l’ordre normal de l’hérédité dans cette succession, en faveur des véritables ayants droits (Descendants ou enfants et/ou les petits-enfants du défunt) qui sont spoliés, lésés, abusés, dépossédés, torturés et objets de diverses menaces.

Je sais que vous n’acceptez pas l’injustice et la corruption. « L’Eternel Dieu Tout Puissant, Créateur du Ciel et de la Terre, a choisi votre humble personne et vous à doter de toutes les prérogatives pour assumer toutes vos responsabilités républicaines avec sa Protection, ses Miséricordes, ses Faveurs, ses Grâces, ses Bontés et toutes ses Bénédictions.

Car les cœurs des rois, des présidents et de Toutes Autorités sont entre les mains de l’Eternel Dieu tout puissant ».

Je vous supplie de m’aider et de faire quelque chose pour moi.

Dans l’attente et l’espoir d’heureux aboutissements pour mes différentes sollicitations auprès de votre Haute autorité, en tant que Président de la

République du Benin, chef de l’Etat, chef du gouvernement, chef des Armées, et président du Conseil de la magistrature suprême, de notre cher et beau pays le Bénin.

Je vous prie d’agréer, l’expression de mes sentiments de déférence.

 

Monsieur Taofic Olavèmi Akambi Adébo

 

Cotonou, le 16 novembre 2020

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here