Campagne de commercialisation 2019-2020 des amandes de karité:100 francs Cfa/kg : une bonne nouvelle aux acteurs de la filière

0
379
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La nouvelle campagne de commercialisation du karité démarre le 12 septembre 2019. En sa séance du mercredi 11 septembre 2019, le Conseil des ministres  a adopté et rendu officielles les modalités de déroulement de la campagne de commercialisation 2019-2020 des amandes de karité.

La campagne de karité démarre le 12 septembre 2019 dans la commune de  Ouaké et s’achèvera le 31 mai 2020. Le niveau de prix de la campagne précédente qui est de 100FCFA/Kg, le prix plancher d’achat de l’amande a été maintenu. Décidé à préserver  les intérêts des producteurs,  le gouvernement porte la filière et œuvre pour son développement par le biais du soutien du revenu des producteurs. La nouvelle politique agricole étant soucieuse  de la diversification agricole et surtout du soutien  aux produits d’exportation,  il a été mis  en place un mécanisme de transparence dans les transactions. D’où le contrôle et la certification des instruments de mesure. Par ailleurs, tout est fait pour sécuriser les acteurs et les producteurs, afin qu’ils tirent réellement les fruits de leur labeur. Ainsi, le  gouvernement a fait l’option  de faire droit aux attentes des acteurs de la filière. Ce qui s’est traduit par le maintien du niveau de prix de la campagne précédente en fixant à 100FCFA/Kg le prix plancher d’achat de l’amande. C’est un effort louable en dépit de la situation du prix du produit sur le marché mondial. D’autre part, le gouvernement encourage les collecteurs de noix de karité à poursuivre l’amélioration des conditions de traitement et de stockage des amandes, afin d’améliorer sensiblement la qualité des produits. Pour assurer la transparence dans les transactions, le ministre de l’Industrie et du commerce a été instruit de veiller, via l’Agence nationale de la métrologie, au contrôle et à la certification des instruments de mesure avant le lancement de la campagne. Il est à retenir l’allègement des taxes et l’interdiction de tous autres prélèvements en dehors de la taxe de développement local, afin de permettre aux producteurs de s’en tirer à bon compte. C’est un  vrai geste d’encouragement de la part du gouvernement.

 

Jean Paul Mahougnon

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here