Chambre du commerce et d’industrie du Bénin:Les nouveaux textes statutaires adoptés

0
4352

Le corps électoral sera bientôt convoqué pour le renouvellement de la chambre consulaire. Ainsi en a décidé le Conseil des ministres en sa séance du mercredi 25 septembre 2019, après avoir adopté les nouveaux textes statutaires de la Ccib.

L’administrateur provisoire chargé d’élaborer les réformes à la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin peut, en attendant l’élection des élus consulaires, pousser un ouf de soulagement. Les résultats de ses travaux ont été adoptés par le Conseil des ministres. Il s’agit des projets de décrets portant : approbation des nouveaux statuts de la Ccib, régime électoral à la Ccib, et convocation du corps électoral en vue des élections consulaires pour la mandature 2020-2025. La désignation de commissaires aux comptes auprès de la Ccib, proposée par Alain Hinkatin et son équipe, ainsi que le décret fixant les secteurs économiques et les branches d’activités érigés en collèges électoraux dans le cadre des élections à la Ccib ont été également approuvés par le gouvernement. Ces nouveaux textes viennent corriger les griefs faits aux élections à la chambre consulaire. Ainsi, il est désormais assuré une présence prépondérante dans l’Assemblée consulaire, de représentants des entreprises présentant un poids économique significatif. La décision du gouvernement de faire rebattre les cartes pour donner un nouveau souffle à la Ccib est donc pertinente au regard du diagnostic posé et réglé par ces nouveaux textes. En effet, l’adoption de ces textes intervient à la suite de larges consultations organisées par la mission d’administration provisoire au terme desquelles lesdits textes ont été jugés pertinents par tous les acteurs et parties prenantes. On retiendra des nouveaux textes : le renforcement de la transparence du processus électoral qui permettra de désigner désormais 69 élus consulaires au lieu de 99 précédemment, avec l’implication de la Céna et l’utilisation du vote électronique, la révision des critères à remplir pour être électeurs ou candidats. De même, les réformes à la Ccib prennent en compte la simplification du mode de gouvernance de la Chambre qui passe par une plus grande responsabilisation de son Secrétariat général dans les tâches de gestion courante des ressources financières.  Ces actions tranchent avec les petites réformes mises en œuvre, par le passé, pour maintenir en vie l’institution consulaire.

 

Mention spéciale pour l’Administration

provisoire

 

Avec l’adoption des nouveaux textes statutaires de la Chambre consulaire, on tend vers la normalisation de la Ccib après l’administration provisoire. D’ailleurs, le gouvernement lui a décerné un satisfecit en notant que les autres tâches à elle confiées se poursuivent convenablement. Mise en place en vue de créer les conditions d’une meilleure gouvernance pour accroître les performances de la Chambre, l’administration provisoire a soumis au Comité de supervision, ses projets de textes. La nature et le contenu des textes élaborés et soumis à l’adoption du Conseil des ministres tendent à la réalisation des objectifs poursuivis. Ce chantier n’a pas pu être abouti sans la collaboration des associations et organisations professionnelles de même que les opérateurs économiques. Ils ont tous reconnu la pertinence de ces textes. Cela, grâce à la démarche participative de l’administration provisoire. Les nouveaux textes statutaires annoncent une nouvelle ère à la Ccib avec une chambre qui retrouve ses fondamentaux, mais surtout constituée pour mieux faire face aux défis de son temps et de notre pays dans son domaine.

Odi I. Aïtchédji

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here