Charte africaine de la sécurité routière:Le dossier transmis aux députés pour ratification

0
823

Le gouvernement du président Patrice Talon vient de transmettre à l’Assem-blée nationale, le décret portant autorisation de ratification de la Charte africaine sur la sécurité routière, adoptée à AddisAbéba en Ethiopie, le 31 janvier 2016. En effet, il est observé dans de nombreux pays africains une croissance économique rapide qui se traduit par davantage de motorisation et donc davantage de décès sur les routes. De même, les économies émergentes en Afrique sont confrontées à de fortes hausses de trafic, pour lesquelles les systèmes de transports et d’infrastructures existant ne semblent plus suffisants.

L’Union Africaine et la Commission économique pour l’Afrique des Nations Unies-Uneca ont défini le plan d’actions de la décennie de la Sécurité routière africaine 2011-2020. L’adoption de la Charte Africaine de la Sécurité routière permet aux Etats membres de l’Union africaine de construire un cadre politique pour améliorer la sécurité routière.En adoptant cette charte, les chefs d’Etat de l’Union Africaine se sont préoccupés par le taux excessivement élevé des accidents des routes en Afrique, dont la plupart des victimes sont des piétons, des cyclistes et des motocyclistes, parmi lesquels les jeunes constituent une forte proportion et dont le coût représente pratiquement 2% du Produit Intérieur Brut, soit un lourd tribut avec des effets socio-économiques défavorables sur le continent.Le gouvernement béninois, très ancré dans des réformes novatrices, entend construire un cadre po-litique pour améliorer la sécurité routière au Bénin.

 

Martial Agoli-Agbo(Corresp. Ouémé-Plateau)

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here