Clotaire Olihidé au sujet de la révision de la Constitution:« Il n’y a pas eu de contestations parce que ce n’est pas opportuniste »

0
902

L’émission politique « L’entretien » de la chaîne privée E-télé a reçu comme invité hier, dimanche 17 novembre 2019, Clotaire Olihidé. Membre fondateur du Bloc républicain, il a salué la clairvoyance des acteurs politiques pour la révision de la Constitution et donné son avis sur les grandes lignes des amendements.

« La révision de la Constitution béninoise a été faite sans contestation. Elle n’a pas suscité de tollé comme ce fut le cas dans d’autres pays surtout africains où la moindre révision constitutionnelle est sujette à des conflits parce que ces révisions constitutionnelles sont opportunistes ». C’est ce qu’a déclaré  Clotaire Olihidé hier sur l’émission politique « L’entretien » de E-télé. Il a salué l’acte des députés qui ont estimé  qu’il était temps de corriger les imperfections de la loi fondamentale. Il s’est également réjouie que le peuple ait, avec un esprit de discernement, apprécié les modifications faites dans la Constitution. Au vu des amendements, Clotaire Olihidé a confié qu’il n’y avait pas de quoi s’enflammer, puisqu’il n’y avait aucune intention de tripatouillage. Selon lui, le fait de ne pas avoir touché aux principes fondamentaux de la Constitution a rassuré les acteurs politiques  qui ont tous donné leur accord. La philosophie qui a soutendu  les réformes est de permettre aux partis politiques d’animer réellement la vie politique nationale. Clotaire Olihidé n’a pas manqué d’apprécier quelques  amendements de la loi fondamentale. Il a évoqué l’article 42 de la nouvelle Constitution qui limite désormais le mandat du président de la République à deux au cours de sa vie.  A son avis, cette innovation renforce le principe fondamental et renvoie toute idée de révision opportuniste. Il a ensuite salué l’organisation des élections générales dès 2026, qui permettra à l’Etat de faire de l’économie,  la création du poste de vice-président, la reconnaissance de la chefferie traditionnelle, la création de la cour des comptes etc.

 

Nécessité d’un nouveau Code électoral

 

L’adoption d’un nouveau code électoral au Bénin n’a pas été occultée par l’invité de Théodule Hounsa. Il a applaudi la démarche et estimé que l’une des raisons de l’adoption de ce nouveau Code est la révision de la Constitution. Pour lui, la révision de la Constitution a induit de nouvelles options qui doivent être traduites dans le nouveau code électoral. Il a évoqué, entre autres, l’organisation des élections générales qui doit transparaître dans le nouveau Code électoral et l’élection du président de la République et du vice-président. « Tout cela doit être pris en compte dans le nouveau Code aménagé », a-t-il conclu.

 

Léonce Adjévi

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here