Communales et municipales:Plus de 6 milliards pour l’organisation des élections

0
2149

Un autre acte décisif a été posé hier lundi 17 février 2020 dans le cadre des élections communales et municipales du 17 mai. Il s’agit de l’adoption du budget qui s’élève à 6 milliards 993 millions 528 milles 200 FCfa. Le document final qui a sanctionné la conférence budgétaire a été conjointement signé par le ministre de l’économie et des finances et le président de la Commission électorale nationale autonome (Céna). Ci-dessous, le communiqué final de la rencontre et des extraits des réactions de l’Argentier national Romuald Wadagni et du président Emmanuel Tiando.

 

Communiqué final de la conférence budgétaire

 

Conformément aux dispositions de la loi 2019-43 su 14 novembre 2019 portant Code électoral en République du Bénin, la Commission électorale nationale autonome (Céna), en liaison avec le Ministère de l’économie et des finances, a tenu une conférence budgétaire pour étudier, amender et arrêter le budget général des élections communales et municipales au titre de l’année 2020.

Ont pris part aux travaux d’arbitrage budgétaire, les institutions de l’Etat et les Ministères ci-après impliqués dans l’organisation des élections, la gestion et le contrôle de régularité des opérations électorales :

– La Commission électorale permanente informatisée (Céna)

– La Cour suprême

– La Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication

– Le Ministère de la justice et de la législation

– Le Ministère de la communication et de la poste

– Le Ministère de l’intérieur et de la sécurité publique

– Le Ministère de la défense nationale

– Le Ministère de la décentralisation et de la gouvernance locale

Le budget général des consultations électorales adopté à l’issue des travaux intègre toutes les nouvelles dispositions du Code électoral et s’établit à la somme de 6 milliards 993 millions 528 milles 200 Fcfa.

Il se décompose comme suit :

– Céna, 5,2 milliards ;

– Cour suprême, 620 millions ;

– Haac, 200 millions ;

– Ministère de la justice et de la législation, 35 millions de francs Cfa ;

– Ministère de la communication et de la poste (MCP), 154 millions ;

– Ministère de l’intérieur et de la sécurité publique, plus de 351 millions de   francs Cfa ;

– Ministère de défense nationale, plus de 322 millions de francs Cfa ;

– Ministère de la décentralisation et de la gouvernance locale, 110 millions de francs Cfa ;

Soit au total, 6 milliards 993 millions 528 milles 200 Fcfa

Les décaissements liés à ce budget se feront de manière à rassurer une organisation parfaite desdites élections et ceci, en respect des règles budgétaires et comptables en vigueur.

 

Fait à Cotonou, le 17 février 2020

 

Le ministre de l’Economie et des finances

 

Romuald Wadagni

 

Le président de la Commission électorale nationale autonome

 

Emmanuel Tiando

Romuald Wadagni : « Nous allons nous tenir disponible tout au long

de ce parcours »

 

« Je voudrais commencer mes propos en rappelant que l’exercice auquel nous nous livrons cet après-midi est en réalité la conclusion d’un long processus de discussion budgétaire tel que prévu par le Code électoral en vigueur en République du Bénin. Je voudrais remercier personnellement le président de la Céna et l’ensemble des acteurs des différentes institutions et structures de la République qui ont fait preuve de beaucoup d’investissement, de disponibilité dans ce long parcours pour la préparation du budget des prochaines élections. Je dois également saisir cette occasion pour dire que le chef de l’Etat a donné des instructions très claires pour que tout ce qui relève des responsabilités de l’Etat que ce soit du point de vue administratif comme financier, puisse être accomplies afin que ces élections soient des élections apaisées, inclusives avec un franc succès. Monsieur le président, je pense que vous avez eu l’occasion d’échanger avec la Direction générale des impôts et d’autres structures impliquées dans la délivrance de plusieurs pièces administratives pour que nous trouvions un compromis et que tout le monde puisse participer sans contrainte à ces élections. Ce que nous faisons cet après-midi est la dernière étape. Elle est celle de la conclusion budgétaire qui va acter les montants prévus pour les institutions et structures impliquées dans l’organisation des ces élections. Une fois cette séance terminée, nous avons reçu les instructions du chef de l’Etat pour que tout soit mis en œuvre pour le succès de ces élections. Nous allons nous tenir disponible pour que tout au long de ce parcours, s’il y a besoin de notre intervention, cela puisse l’être que ce soit du point de vue logistique, sécuritaire, budgétaire ».

 

Emmanuel Tiando : « Je voudrais vous demander d’avoir toujours

une oreille attentive »

 

« Je voudrais adresser mes chaleureux remerciements à tous les cadres qui ont accepté de travailler avec ceux du ministère de l’économie et des finances à la tenue de cette discussion budgétaire. Je note aussi Monsieur le ministre votre disponibilité à accompagner les institutions des Ministères impliqués dans l’organisation de ces élections. Je voudrais vous en remercier et vous demander aussi d’avoir toujours une oreille attentive lorsque nous allons nous adresser à vous pour un certain nombre de préoccupations parce qu’une élection comporte toujours des aléas qu’on ne peut pas prévoir dès le départ. Je voudrais que ce message soit porté à l’attention du gouvernement et particulièrement le chef de l’Etat parce que notre souci, institutions et ministères impliqués dans l’organisation des élections, c’est de faire en sorte que tout se passe bien du point de vue de déroulement, de la sécurité, de la commande et de la réception du matériel électoral du scrutin. Je compte donc sur votre disponibilité. Je voudrais demander à toutes les institutions impliquées dans l’organisation des élections, de nous aider ensemble à relever le défi de leur tenue dans la transparence et la paix ».

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here