Communiqué de la « résistance » après la révision de la Constitution:Un citoyen critique Nicéphore Soglo

0
814

Le rôle que joue l’ancien président de la République, Nicéphore Soglo, aux côtés des forces de la « résistance » n’est pas du goût de Jean Dieudonné Wèkè. Dans une lettre ouverte, ce citoyen béninois résidant à Austin, Minnesota aux Usa, critique les prises de position de l’ancien maire de Cotonou. Selon lui, le Bénin mérite mieux de la part de l’ancien président. Il l’exhorte à ne pas lui marchander sa gratitude. Lire ci-dessous, la lettre.

Lettre ouverte à M. Nicéphore Dieudonné Soglo, ancien président de la République du Bénin.

Monsieur le président, il me plaît, après avoir visualisé sur les réseaux sociaux le « pseudo communiqué » de la résistance après la révision de la Constitution, de vous rappeler si vous ne le saviez pas que vous êtes dans un très mauvais rôle.

Le rôle qui devrait être le vôtre en tant qu’ancien président de la République, donc un sage dans la maison Bénin; vous le méconnaissez.

Le rôle dans lequel je vous ai vu et vous vois, laissez ce rôle à vos compères de la résistance car vous devriez vous comporter en « sapeur pompier » mais hélas.

J’ai été scandalisé de vous entendre qualifier le président Talon de descendant de quoi déjà ? Alors qu’il a un peu plus de trois ans, vous aviez dit le contraire quand il était question de choisir entre ce dernier et Lionel Zinsou. (Les supports médiatiques sont encore là).

C’est exactement ce que le peuple a compris et ne vous suivra plus jamais.

Hier, alors que vous nous aviez dit que le prédécesseur de Talon avait menti au peuple quant il accusait ce dernier de vouloir l’empoisonner et de tenter de renverser son régime, vous voilà aujourd’hui nous servir le contraire.

M. le président, que voulez-vous que le peuple retienne en réalité ?

Non, surtout pas cela. Nous voulons vous voir dans un autre rôle que celui que vous jouez là.

Ce pays qui vous a tout donné, mérite mieux de votre part. Ne lui marchandez surtout pas votre gratitude. Elle ne vous coûte  rien mais vous haussera.

Le peuple a d’autres préoccupations que les vôtres. Ne soyez plus dans le peuple. Cherchez plutôt à être le peuple quelles que soient les fonctions que vous avez occupées par le passé. Ça s’appelle humilité.

La marche du peuple est irréversible, à défaut de la rejoindre, soutenez-la au lieu de la combattre au risque de voir le peuple se retourner contre vous.

 

Jean Dieudonné Wèkè

Austin, MN  Usa

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here