Composante 2 du projet Access:Les transferts sociaux lancés au profit des ménages pauvres

0
684

Fidèle à sa volonté de réduire la pauvreté au Bénin, le gouvernement a lancé hier, mardi 1er décembre 2020, les transferts monétaires dans le cadre des filets sociaux du projet d’Appui aux communes et communautés pour l’expansion des services sociaux (Access) au profit des ménages pauvres et extrêmes pauvres. C’est le ministre d’Etat chargé du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané, qui a donné le top de ces paiements en présence de ses collègues de la Décentralisation  et des Affaires sociales et des bénéficiaires.

Améliorer l’accès des services sociaux de base aux filets sociaux et renforcer le système de protection sociale au Bénin. C’est l’objectif visé par le projet d’Appui aux communes et communautés pour l’expansion des services sociaux (Access), notamment en sa composante 2. Le programme de filets sociaux du projet Access s’étend sur 16 Communes à savoir Abomey-Calavi, Djougou, Avrankou, Ifangni, Lokossa, Aplahoué, Lalo, Zakpota, Ouessè, Tchaourou, Bassila, Matéri, Kandi, Banikoara et Cotonou. Il devra impacter en 24 mois de transferts sociaux, 18 506 ménages bénéficiaires sur l’ensemble du territoire national. Il s’agit de l’expérimentation  d’une approche d’amélioration des revenus des ménages les plus pauvres répartis dans 184 communautés. Ce volet des activités du projet Access mobilise des ressources globalement évaluées à plus de 3,8 milliards de FCfa. Ces ressources seront utilisées pour soutenir dans les communes d’intervention sélectionnées, la consommation des ménages pauvres et vulnérables remplissant des conditions précises. Ce type de programme constitue une solution aux effets néfastes des décisions à court terme des ménages pauvres tels que la vente de leurs actifs (terres, bétails), le retrait des enfants de l’école, la mise au travail des enfants pour faire face à des situations de chocs, notamment les périodes de soudure agricole, les catastrophes et le décès du principal soutien du ménage. Selon la ministre des Affaires sociales et de la microfinance, Véronique Tognifodé, en riposte à ces effets néfastes de la pauvreté, il est prévu deux types de transferts monétaires sociaux pour soutenir la consommation des ménages concernés. Il s’agit d’une part, des transferts  monétaires non-conditionnels estimés à 5000 FCfa par mois sur une durée de 24 mois consécutifs à partir du premier transfert monétaire et d’autre part, des transferts monétaires conditionnels tributaires de la participation des mêmes ménages aux Travaux mobilisateurs d’intérêt collectif (Tmic). Ces transferts conditionnels sont évalués à 1000 par jour de travail effectué par le ménage pour une durée de 12 jours de travail par mois pendant 4 mois correspondant à la période de soudure. En procédant au lancement de ces transferts monétaires, le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané a laissé entendre que cette action en faveur des couches vulnérables vient en appui au projet Arch et montre une fois encore que le social est une priorité pour le gouvernement. Elle concourt à la réalisation du pilier 3 du Pag qui est d’améliorer les conditions de vie des populations. « Les transferts monétaires constituent une façon de leur rendre leur dignité de citoyen et de leur assurer progressivement l’inclusion productive. Ces transferts monétaires ne pouvaient pas intervenir à un meilleur moment que celui où notre pays à l’instar des autres pays de la planète doit faire face au Covid-19 », a-t-il déclaré. Pour finir, il a invité les bénéficiaires à faire bon usage des ressources qui leur seront payées sur 24 mois. Emus par ce geste à leur endroit, les bénéficiaires ont témoigné leur gratitude au gouvernement du président Patrice Talon.

 

Léonce Adjévi

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here