Conclave Cena, Défense, Justice à la Cour constitutionnelle: La bonne organisation des législatives préoccupe

0
2130

Sous l’égide du président de la Cour constitutionnelle, le professeur Joseph Djogbénou, une concertation sur la préparation desdites élections a eu lieu mardi 11 décembre 2018 au siège de la haute juridiction au quartier Les Cocotiers à Cotonou. A cette rencontre, il y avait le président de la Cena, Emmanuel Tiando, les ministres Sévérin Quenum de la justice et de la législation, Fortunet Alain Nouatin de la défense nationale et le représentant du Ministre de l’économie et des Finances.

L’objet de cette concertation, c’est de réunir les informations, de relever les difficultés et de permettre, à toutes les autorités compétentes de prendre les mesures qui s’imposent et d’anticiper sur cette nécessaire, à une meilleure organisation des élections. « La qualité de la préparation des élections dépend de la qualité du déroulement des élections », a martelé le président de la Cour constitutionnelle, Joseph Djogbénou. Il a souhaité que le Bénin garde le rang qui est le sien en matière d’organisation des élections. Pour lui, il est question pour chaque institution ou ministère, au regard de ses attributions constitutionnelles ou légales en matière électorale, de présenter les difficultés éventuelles et de faire des recommandations pour surmonter les difficultés énumérées.



Invité à faire un état des lieux de sa structure dans le cadre des législatives de 2019, le Président de la Cena, le professeur Emmanuel Tiando a dit qu’il a déjà élaboré et transmis au Ministère de l’économie et des finances, l’avant-projet de budget des élections conformément à l’article 14 de la loi portant code électoral en République du Bénin. Selon les dispositions dudit code, les élections des membres de l’Assemblée nationale doivent avoir lieu 60 jours avant la date d’expiration du mandat. L’actuelle mandature ayant été installée le 10 mai 2015, le président de la Cena déclare que les élections législatives doivent intervenir le 10 mars 2019 au plus tard.



Il est également prévu des rencontres avec les partis politiques, les préfets et les maires pour que le dialogue soit entretenu avant et pendant le scrutin. Emmanuel Tiando a mis l’accent sur la participation de la société civile. Pour lui, la société civile est très efficace en matière de mobilisation, et de veille citoyenne. Il a également le monde rural, notamment les radios locales, la création des émissions télévisées et radiophoniques sur le processus électoral, les bandes dessinées, la construction d’une salle de presse pour les journalistes à la Cena. Mais pour y parvenir, le président de la Cena sollicite l’aide du gouvernement. Justement, au nom du gouvernement, le garde des sceaux, Ministre de la justice, Sévérin Quenum, a rassuré les uns et les autres. « Le corps électoral sera convoqué à bonne date et les moyens seront mis à la disposition des institutions chargées de l’organisation des élections. Le gouvernement jouera sa partition et lorsque le budget sera voté, il saura comment faire pour satisfaire tout le monde », a renchéri le Ministre Quenum. Pour la sécurité des élections, son collègue de la défense, Fortunet Alain Nouatin, a fait savoir que toutes les dispositions seront prises pour une parfaite organisation des élections. C’est donc pour parer à de telles éventualités et contribuer à la réussite de ce scrutin d’une grande importance que le président de la Cour constitutionnelle a initié cette concertation. Visiblement, les Institutions impliquées dans l’organisation et le déroulement des législatives de 2019 ont été satisfaites. Elles souhaitent que cette concertation soit périodique pour une organisation sans faille des élections de 2019.

Source Cour constitutionnelle

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here