Conférence de presse du ministre des Affaires étrangères sur la Ticad 7:L’engagement de Talon et ses effets mis en valeur

0
744

Le ministre des Affaires étrangères, Aurélien Agbénonci a animé, mardi 3 septembre 2019 à Cotonou,  aux côtés de Kiyofumi Konishi, Ambassadeur du Japon près le Bénin, une conférence de presse relative au bilan de la 7ème  Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (Ticad),  qui s’est déroulée à Yokohama au Japon du 28 au août 2019.

« Faire progresser le développement de l’Afrique  en recourant aux peuples, à la technologie et à l’innovation », telle était la  thématique de cette Ticad  qui  a connu la participation de 53 pays d’Afrique, avec la présence effective  42 chefs d’Etat et de gouvernement. En présentant hier le point, Aurélien Agbénonci a mis un accent particulier sur l’activisme du président de la République, Patrice Talon, qui n’a pas ménagé ses efforts pour échanger avec plusieurs de ses pairs,  dont Rock Christian Kaboré du Burkina Faso, Muhammadu Buhari du Nigeria,  Mahamadou Issifou du Niger, Macky Sall du Sénégal, Faure Gnassingbé du Togo, et le Premier  ministre Japonais, Shinzo Abé. Selon Aurélien Agbénonci, le 1er ministre Shinzo Abe a réitéré, lors de l’ouverture, sa détermination  à « accélérer les investissements privés en Afrique pour un montant de plus de 20 milliards de dollars  durant les 3 années à venir ».  Pour sa part,  Kiyofumi Konishi, a indiqué avoir reçu un appel de son Premier ministre, dans la matinée du mardi 3 septembre 2019, pour qui le président Patrice Talon est celui qui a l’a le plus impressionné lors de ses entretiens avec les  dirigeants africains. C’est pour cela que Shinzo Abé  s’est engagé à soutenir le Pag. Lors de la Ticad 7, Shinzo Abé a également réitéré son engagement à soutenir l’amélioration de la sécurité alimentaire, ainsi que celle  de la connectivité à l’intérieur du Bénin et en Afrique. Shinzo Abé a par ailleurs montré l’intérêt grandissant des entreprises japonaises à l’égard du Bénin. Le basketteur Rui Hachimura, joueur de la Nba, dont le père est béninois, est sollicité pour faire davantage connaitre et faciliter le point entre les deux pays. La participation du Bénin à la Ticad 7 a également permis  au ministre de l’Economie et des finances de signer un mémorandum avec une société japonaise pour la création au Bénin d’une usine de transformation du coton en textile.

 

Abdourhamane Touré

Extrait de la déclaration du ministre des Affaires étrangères, Aurélien Agbénonci

 

L’objet cet après-midi est de pouvoir rendre compte de la participation de notre pays à la 7ème Conférence internationale sur le développement de l’Afrique (Ticad7) qui a eu lieu à Yokohama au Japon, du 28 au 30 août 2019. J’ai le plaisir d’avoir à mes côtés, l’acteur principal de la préparation de cette rencontre, l’ambassadeur du Japon près le Bénin qui est aux côtés de l’ambassadeur Secrétaire général du Ministère des affaires étrangères.

Je voudrais commencer en vous disant que la participation du Bénin cette année à Ticad est une participation importante puisqu’elle a vu la présence du chef de l’Etat  qui a conduit la délégation de notre pays. L’activité principale à savoir la participation du chef de l’Etat aux côtés des autres chefs d’Etat et de gouvernement à cette Ticad7 parle Japon. Je vous parlerai bien aussi des activités diplomatiques du chef de l’Etat puisqu’un sommet comme celui-là donne l’opportunité aux responsables de se concerter. Enfin, je vous parlerai du symposium volet que notre délégation a organisé le mardi 27.

La Ticad7 a été un succès. Cette rencontre a donné lieu à l’adoption de ce qu’on appelle « La déclaration de Yokohama 2019 » avec un plan d’action sur lequel nos équipes techniques ont travaillé avant que le Conseil des ministres qui a été co-animé par le ministre des Affaires étrangères et d’autres ministres africains ne se réunit. La déclaration de Yokohama fait le constat des progrès enregistrés, des défis auxquels notre continent est confronté. Cette déclaration promeut un partenariat renforcé axé sur trois piliers. D’abord, la transformation économique et l’amélioration de l’environnement des affaires  par l’innovation et la participation du secteur privé. La 2ème articulation de cette déclaration, c’est la consolidation d’une société durable et résiliente. La 3ème articulation est le renforcement de la paix et de la stabilité sur des actions qui vont être mises en œuvre dans le cadre d’un esprit de continuité qui va s’inspirer de la Ticad6 à laquelle le président avait participé dès son arrivée à la tête de notre pays à la à Nairobi.

Ce plan d’action pour a identifié les domaines prioritaires dans lesquels nous devons agir et j’ai été frappé par la similitude des priorités qui ont été retenues avec le Programme d’actions du gouvernement et les sujets importants sur lesquels le gouvernement travaille depuis que nous sommes aux affaires. D’abord la proposition de la diversification, de l’industrialisation et de la compétitivité. Le renforcement de la collectivité et l’intégration à travers les infrastructures, la promotion du secteur privé, le développement du capital humain, l’accélération de la couverture santé universelle, l’amélioration de la nutrition et le renforcement de la résilience aux catastrophes naturelles et aux changements climatiques.

Au cours de cette réunion, il y a eu un engagement du Japon pour renforcer les engagements pris et les promesses qui ont été faites. D’abord, le Japon ambitionne la réalisation de plus de 20 milliards d’investissements prévus en Afrique pour les 3 années qui viennent. Le Japon pense ensuite que ces investissements contribueront à l’amélioration de l’environnement des affaires, la transformation économique à travers les importations des secteurs privés japonais sur le continent, l’innovation, le développement des infrastructures de qualité, la diversification des économies, le développement de l’économie bleue, la meilleure gestion des ports et des ressources halieutiques. Notre partenaire s’est également engagé à contribuer à la réalisation de la sécurité humaine et à l’amélioration de la qualité de vie et de la croissance économique sur le continent. Ce qui est aussi à retenir est que ce partenaire a fait une place particulière aux initiatives qui sont prises par notre continent. La coopération entre notre pays et le Japon en particulier est une coopération qui est au beau fixe.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here