Conformité à la Charte des partis politiques:Des dossiers entachés d’irrégularités

0
2040

A quelques semaines des législatives de 2019, l’étude des dossiers de conformité à la Charte des partis politiques a démarré au Ministère de l’Intérieur. Seulement le bilan à mi-parcours révèle de graves irrégularités au niveau de certains partis.

Certains partis politiques ne sont pas encore prêts à suivre la nouvelle donne imposée par la réforme du systèmepartisan. Ils continuent de tricher. Dans les dossiers soumis au Ministère de l’Intérieur, on en trouve qui sont véritablement jonchés de charançons. De faux dossiers ont été introduits discrètement par ces responsables de partis qui pensent tromper la vigilance des experts en charge de l’étude des dossiers. Le manège n’a pas prospéré, car ces faux documents ont été dénichés un à un. Tenez! On retrouve dans des dossiers soumis par certains responsables, des attestations de résidence irrégulières.Des membres fondateurs résidant à Banikoara se sont fait délivrer des attestations à Zè.

Certains responsables de parti ont même, sans pudeur, bravé la loi en en constituant des dossiers au nom de mineures. C’est le cas de cet enfant positionné comme membre fondateur du  parti dirigé par cette femme dans la commune d’Agbangnizoun. Elle n’est pas la seule dans le coup. Plusieurs autres partis, même insoupçonnés, passés maîtres dans l’art de donner des leçons se sont donné des libertés en trichant impudiquement. La plaie de la tricherie gangrène toujours certains responsablesde partis qui pensent toujours qu’on est à l’ère de la compromission. Leur propension à frauder en dépit des réformes témoigne qu’ils sont en retard. Ce petit test de conscience révèle clairement au grand jour leur niveau de bassesse et rappelle qu’en réalité, ils n’ont jamais été dans le vrai.

 

On ne se proclame pas grand parti

 

L’égocentrisme innommable a poussé certains tout petits partis à penser qu’ils peuvent devenir grands du jour au lendemain. Ils se sont tapés la poitrine avançant à qui veut les entendre qu’ils peuvent constituer facilement les 1050 dossiers des membres fondateurs exigés. Ils se sont lancés dans ce boulot avec à l’appui, ce que tout le monde sait. En réalité, ces partis politiques ont lancé la campagne d’achat de dossiers sur l’étendue du territoire national.

<script async src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle »
style= »display:block; text-align:center; »
data-ad-layout= »in-article »
data-ad-format= »fluid »
data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″
data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

Le prix est connu et plusieurs citoyens ont mordu à l’appât devenant du jour au lendemain membre fondateur d’un parti politique qu’ils ne connaissent ni d’Adam ni d’Eve. C’est de cette façon que certains partis ont réussi à avoir des dossiers dans les régions qu’ils n’ont jamais couvert par le passé. Trouver 15 citoyens perdus dans une commune pour les convertir membres fondateurs sous la pression de l’argent n’était pas assez difficile à réaliser. Dans ce cafouillage qui asservit le militantisme sous nos cieux, des erreurs sont survenues. Des mineurs sont cooptés bravant tout bon sens et des dossiers rafistolés pour montrer qu’on a la carapace. Cette lutte égoïste inutile n’a pas payé, car le faux a été dévoilé au grand jour. Un grand parti ne se décrète pas.

 

Qu’ils s’allient aux grands partis existants

 

C’est désormais une évidence que ces petits partis autoproclamés grands n’ont pas la carrure nécessaire pour être grands. Ils ont  voulu forcer le passage en fraudant. La seule chose qu’on demande à ces petits partis est de s’allier aux grands partis existant. En invitant les acteurs politiques à se regrouper pour constituer de grands ensembles, le Président Patrice Talon a vu juste. Malheureusement, les calculs personnels de certains les éloignent pour le moment de l’idéal. Mais avec le risque de ne pas être prêts avant le dépôt des listes de candidatures aux législatives à venir, au dernier moment, squatter des listes d’autres partis pour se présenter, l’humilité veut qu’ils reviennent à la raison. Autrement ils risquent d’être évincés. Il ne faudra vraiment  pas que des gens viennent jouer les victimes parce que leurs dossiers auraient été rejetés pour défaut de conformité aux prescriptions de la Charte des partis politiques…

 

Abdourhamane Touré

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here